L'obsession de la musculature chez les hommes, un équivalent de l'anorexie féminine
Sommaire

Les risques sont souvent conséquents

Les dangers de cette maladie sont les troubles entraînés par les produits dopants utilisés, par la musculation à outrance et aussi par un certain isolement relationnel dû à une très basse estime de soi.

Les traitements actuels reposent sur des antidépresseurs de la famille des Inhibiteurs de recapture de la sérotonine, à doses relativement élevées. Ils sont souvent très efficaces. Le problème est que ces hommes, pensant avoir un problème uniquement physique, un manque de musculature, ne vont guère spontanément consulter un psychiatre qui pourrait les aider et leur prescrire un traitement adapté.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Dr Jean Tignol, " les défauts physiques imaginaires " , éditions Odile Jacob.