Nutrition de l'enfant : grands principes, erreurs à éviter et astuces à connaître
Sommaire

e-sante : Quelles sont les astuces à connaître ?

Dr Jean-Michel Lecerf : Au moment des repas, éviter de trop mélanger les aliments, car les enfants ont le réflexe de tout séparer. De plus, il est préférable qu'ils goûtent un aliment à la fois, sinon ils ne vont pas vouloir se lancer. Il est donc préférable d'éviter les salades composées par exemple et de proposer des aliments bien identifiés.Pour faciliter la découverte des aliments, mettre toujours à disposition des fruits et des légumes, mais impliquer aussi l'enfant dans leur préparation afin qu'il se familiarise avec les aliments en les touchant, en les épluchantNe pas forcer l'enfant quand il n'aime pas mais revenir d'autres fois avec le même aliment. Le repas ne doit pas devenir une source de conflit.Ne pas utiliser les aliments comme chantage. Les punitions ou les récompenses ne doivent pas être alimentaires, sinon l'alimentation va être l'objet d'enjeux conflictuels.Cuisiner avec l'enfant dès que possible pour lui donner l'envie de connaître et de travailler les aliments (gâteaux, salades, tartes, pains). Il se familiarise ainsi avec les aliments et acquiert une sorte d'intimité avec eux, ce qui lui donne l'envie de découvrir des choses nouvelles (éplucher un légume, préparer une salade, etc.).

e-sante : Quel est l'autre message de votre livre ?

Dr Jean-Michel Lecerf : Une bonne alimentation ne se conçoit qu'avec une bonne activité physique. Si un enfant est sédentaire, il va s'ennuyer et manger. Par contre, s'il est actif et si on lutte contre les moments d'inactivité par une activité physique, il va être à même de lutter contre les difficultés liées à la trop grande disponibilité alimentaire. Il est donc indispensable d'encourager l'activité physique. Rappelons que la sédentarité contribue pour moitié à l'obésité infantile. Et enfin, pas d'aliment interdit ! Ce principe est nouveau. En effet, la diététique n'est pas une somme de choses que l'on ne peut pas faire. C'est inversement une ouverture sur la diversité. Le rôle des parents est donc de développer le plaisir alimentaire, à travers une intervention éducative. * Le Dr Jean-Michel Lecerf est spécialiste en endocrinologie et maladies métaboliques, chef du service de nutrition de l'Institut Pasteur de Lille, consultant au CHRU de Lille, professeur associé à l'Université des sciences et technologies de Lille. Il est également l'auteur d'une dizaine de livres.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :