Les nouvelles applications de l'hypnose en chirurgie
Sommaire

Les développements actuels de la technique

Le regain actuel d'intérêt pour les techniques d'hypnose doit beaucoup aux travaux des équipes belges. A Liège, plus de 2.000 interventions ont été pratiquées de cette façon, avec 1% d'obligations à revenir à une anesthésie classique en cours d'intervention, dont: chirurgie de la thyroïde, chirurgie plastique, chirurgie ORL. En France les chirurgiens plasticiens commencent à l'utiliser. A Rennes, qui est un peu l'université "leader" dans ce domaine, l'hypnose est utilisée en chirurgie pédiatrique et pour la prise en charge SAMU des accidentés de la route (afin de diminuer les douleurs lors du transport). L'hypnose est également pratiquée dans certains services de brûlés, lors des pansements. Certaines interventions abdominales sont aussi effectuées sous hypnose, comme la ligature des trompes et l'ablation de la vésicule biliaire (mais cette expérience est encore géographiquement limitée). Dans le Maine-et-Loire, un dentiste l'utilise depuis 15 ans avec succès, notamment chez les enfants qui se laissent arracher les dents sans douleur (et sans anesthésie locale) et dans la bonne humeur.

Que faut-il en penser ?

L'hypnose est à considérer comme une technique dont les avantages sont très prometteurs en matière de traitement de la douleur et d'anesthésie, mais qui nécessite une collaboration du patient. Son développement actuel doit être assuré essentiellement par le milieu médical et universitaire de façon rigoureuse, progressive et contrôlée. Ce n'est que de cette façon que cette technique pourra prendre sa place dans l'arsenal thérapeutique parmi les autres techniques.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :