Noël et Nouvel An : quelles sont les boissons qui rendent ivre le plus vite ?

Quels sont les alcools à bannir si vous voulez éviter la gueule de bois pendant les fêtes ? Un chercheur de l’Université de Brighton a dressé la liste des boissons qui saoulent le plus vite.
© Istock

À quelques jours de Noël et du nouvel an, les courses et les menus pour les fêtes se précisent. Et nombreux d’entre eux nous prévoient quelques bouteilles et cocktails. Mais attention certains alcools enivrent plus rapidement que d’autres.

Alcool : il faut se méfier du Xérès et du Porto

Les amateurs de Xérès et de Porto doivent se méfier. Selon le docteur Hal Sosabowski, professeur de compréhension publique des sciences à l'Université de Brighton, ces vins fortifié à l'eau-de-vie sont le “moyen optimal d’être très saoul très vite".

Leur action rapide s’explique par la concentration en alcool. Le scientifique a précisé à BBC Radio Five Live “La bière, par exemple, est aux environs de 5% maximum. Vous devez en boire beaucoup pour vous enivrer. De l’autre côté du spectre vous avez le whisky qui monte à environ 40%. Cela fait que la sensation de brûlure dans votre estomac empêche sa consommation.”

En effet, si on se méfie rapidement des alcools forts, la teneur en alcool plus “raisonnable” se révèle traître "Quelque part au milieu (du spectre de l’alcool) se trouve le xérès et le porto. C’est le meilleur moyen de se saouler très vite, parce que c'est environ 20% et cela n'empêche pas sa propre utilisation."

Le champagne peut aussi être traître

Les fêtes riment très souvent avec champagne. Mais les bulles que l’on apprécie tant à cette période de l'année, peuvent aussi être traîtres. “Si vous buvez de l'alcool gazéifié comme le prosecco ou le champagne, cela augmente son absorption. De sorte que vous pouvez sentir le premier verre de champagne agir sur vous en peut-être 30 ou 40 secondes. Vous vous sentez comme si vous aviez bu un verre parce que la carbonatation accélère l’action", a précisé le scientifique britannique. 


Les trucs pour éviter la gueule de bois

Pour prévenir les futures gueules de bois, les amateurs de whisky, rhum et autres boissons suivent les remèdes de grand-mère : alterner les verres d’alcool et les verres d’eau. Le docteur Hal Sosabowski met en garde contre cette pratique. 

"Vous devez être prudents à ce sujet. Lorsque l'on boit des boissons fortement alcoolisées suivies d'eau, vous ne faites que diluer l’alcool pour porter sa concentration à ce terrible 20%", a-t-il déclaré. Selon lui, cette technique pourrait de plus au contraire accélérer le passage de l'alcool dans l’organisme.

D’autres fêtards tentent de limiter l’ivresse en buvant un alcool moins fort par la suite. C’est une mauvaise idée également “Ne prenez jamais une pinte de bière blonde puis du whisky parce que vous transformez la bière blonde à 4% en 10%, ce qui est juste là-haut”.

Si on n’a pas été très raisonnable pendant les festivités, le meilleur moyen pour éviter le mal de crâne du lendemain est de boire un grand verre d’eau avant d’aller se coucher car l’alcool déshydrate. Toutefois, la meilleure arme contre la gueule de bois reste la modération : “la seule façon de ne pas être ivre est d’arrêter de boire” rappelle le professeur.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.