Nanoparticules dans les produits cosmétiques : à éviter dans certaines conditions

Publié le 17 Juin 2011 à 14h34 par Rédaction E-sante.fr
Le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc font partie de ce que l’on appelle les nanoparticules. Ils sont utilisés en tant que filtres ultraviolets dans les produits cosmétiques. Suite à une analyse des données scientifiques disponibles relatives à ces nanoparticules, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) recommande aux consommateurs d’éviter l’application des produits contenant ces nanoparticules sur une peau lésée, comme après un coup de soleil par exemple.
© Fotolia

Dioxyde de titane et oxyde de zinc, des nanoparticules potentiellement génotoxiques

Selon le rapport de l’Afssaps, la pénétration cutanée du dioxyde de titane et de l’oxyde de zinc sous forme nanoparticulaire se limite aux couches supérieures de la peau saine. Les potentiels effets toxiques et cancérogènes de ces nanoparticules ne posent donc a priori aucun problème. En revanche, il existe des incertitudes concernant les peaux lésées. En attendant des données complémentaires qui pourraient lever les doutes, les experts conseillent aux consommateurs de ne pas utiliser de produits contenant du dioxyde de titane et de l’oxyde de zinc sur le visage, ni sur une peau lésée, afin de limiter tout risque de pénétration des nanoparticules.

Enfin, dernière recommandation : ces nanoparticules pourraient aussi pénétrer par les voies respiratoires. Mieux vaut donc ne pas utiliser de spray (aérosol) qui en contient dans des locaux fermés.

Il vous reste, en pratique, à lire attentivement les étiquettes de vos produits cosmétiques !

Source : Recommandations de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), 14 juin 2011.