Le myélome multiple ou maladie de Kahler : un cancer des os

Publié le 25 Mars 2008 à 1h00 par Rédaction E-sante.fr
Le myélome multiple ou maladie de Kahler est une tumeur osseuse maligne, donc un cancer des os... Il a pour origine les cellules de la moelle osseuse, lesquelles produisent les cellules sanguines.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Le myélome multiple, un cancer des os

Cette maladie fait partie des cancers des os. Elle est due à une prolifération maligne des plasmocytes (ou cellules plasmatiques). Les plasmocytes sont des cellules sanguines spécialisées dans la fabrication des anticorps. Produites en excès et de forme anormale, elles envahissent la moelle osseuse et tendent à prendre la place des cellules sanguines saines. Parallèlement, les plasmocytes sécrètent des substances qui progressivement sont à l'origine d'une destruction du tissu osseux. Quant aux anticorps (protéines M), étant produits par des cellules anormales, ils sont inefficaces, ce qui multiplie les risques d'infection. De plus, plus difficiles à éliminer, ils fatiguent davantage les reins.

Le myélome multiple est un cancer rare

Le myélome multiple se développe généralement chez des personnes âgées de plus de 60 ans. Ses causes restent inconnues à ce jour. Il est le plus souvent découvert à la suite de douleurs osseuses rebelles et inexpliquées, de fractures, d'infections répétitives, d'une anémie, etc. En l'absence de traitement, le myélome continue son évolution, ce qui augmente la destruction osseuse et accroît le risque de fracture dite spontanée, c'est-à-dire sans traumatisme. La destruction provoque également une augmentation de la libération de calcium (hypercalcémie). Les anticorps produits en excès peuvent s'accumuler dans les reins et induire une insuffisance rénale. Parallèlement, la production des autres cellules sanguines peut être perturbée et à l'origine par exemple d'une anémie.

Comment réalise-t-on le diagnostic de myélome multiple ?

Le diagnostic de myélome multiple nécessite trois examens : la recherche dans le sang de l'excès d'un type particulier d'anticorps, traduisant la prolifération des plasmocytes, une ponction de la moelle osseuse permettant de visualiser les plasmocytes et une radiographie des osgraphiepour visualiser les zones de destructions osseuses, typiquement de formes rondes.

Le traitement du myélome multiple

Le traitement repose sur la chimiothérapie dont l'objectif est de stopper la prolifération des plasmocytes. Selon l'âge du sujet, elle peut être très intensive et utiliser simultanément plusieurs molécules (polychimiothérapie). On peut également recourir à une greffe de cellules souches de moelle osseuse. Les cellules greffées proviennent généralement du patient lui-même, prélevées avant la chimiothérapie et traitées pour éradiquer le myélome avant d'être réimplantées. Plus rarement, elles proviennent d'un don de cellules souches d'une personne saine. Le suivi consiste à surveiller le taux d'anticorps sanguins et urinaires, de calcium sanguin, la fonction rénale et l'état osseux par radio.Quelques changements de mode de vie sont utiles comme la pratique d'une activité physique afin de prévenir les dommages osseux. Mais aussi une bonne hydratation pour aider les reins à fonctionner le mieux possible et l'évitement des lieux de rassemblement afin d'échapper aux maladies infectieuses…

Source : Centre Duke de médecine intégrée, encyclopédie pratique de la nouvelle médecine occidentale et alternative, Edition Robert Laffont.