Montaigne décrit l'effet placebo

A toute époque, l'effet placebo a joué un rôle important en médecine. Montaigne s'en est fait l'écho.
PUB

Au 16e siècle, de façon percutante, Montaigne analyse, dans "Les Essais", le poids de l'imagination et de la confiance dans le processus de guérison:"Pourquoi pratiquent les médecins ayant d'avance la créance de leur patient avec tant de fausses promesses de guérison, si ce n'est afin que l'effet de l'imagination supplée l'imposture de leur décoction? Ils savent ce qu'un des maîtres de ce métier leur a laissé par écrit, qu'il s'est trouvé des hommes à qui la seule vue de la médecine faisait opération."

Il est même possible de trouver, dans le même chapitre, deux exemples de prescription placebo :

PUB
PUB
  • "Un marchand à Toulouse, malade et sujet à la pierre, qui avait souvent besoin de clystères, et se le faisait diversement ordonner par les médecins selon l'occurrence de son mal... Le voilà couché renversé et toutes les approches faites, sauf qu'il ne s'y faisait aucune injection. L'apothicaire retiré après cette cérémonie, le patient accommodé comme s'il avait véritablement pris le clystère il en sentait pareil effet a ceux qui le prennent, pseudotraitement que le patient payait comme s'il les eut reçus."
  • "Une femme, pensait avoir avalé une épingle avec son pain et se tourmentait comme ayant une douleur insupportable au gosier, où elle pensait la sentir arrêtée ; mais parce qu'il n'y avait ni enflure nialtération par le dehors, un habile homme, ayant jugé que ce n'était que fantaisie et opinion... la fit vomir et jeta à la dérobée dans ce qu'elle rendit une épingle tordue. Cette femme, cuidant l'avoir rendue, se sentit soudain déchargée de sa douleur."
Publié le 07 Août 1999
Source : (de) Montaigne M "Essais" tome I, Livre premier, Chap.
Voir + de sources
XXI, Le livre de poche. Librairie générale française ; Paris 1972. Cité par Lachaux B et Lemoine P "Placebo, un médicament qui cherche la vérité" Medsi/McGraw-Hill, Paris 1988.