Mon enfant à l’hôpital
Publié le 14 Février 2018 par Véronique Ozanne, journaliste santé
En partenariat avec :

Une séparation difficile

Un contact approfondi avec l'équipe médicale vous aidera à surmonter votre angoisse. Comme votre enfant, vous avez besoin d'informations. S'il s'agit d'une maladie plus grave qui nécessite une longue hospitalisation, vous allez passer par des phases de colère, de déprime, de grande fatigue. De nombreuses associations existent, afin de rendre moins douloureuse cette séparation.

Dans certains services, l'accompagnement psychologique est proposé dès le départ. Pour le côté logistique et administratif souvent compliqué, n'hésitez pas à solliciter l'assistante sociale. Même quand vous n'êtes pas à son côté, vous pouvez aider l'équipe soignante à soutenir votre petit malade.

PUB

Informez-le toujours de votre départ et de votre prochaine visite. L'équipe soignante sera attentive à faciliter la séparation lorsque vous partirez. Si votre enfant pleure lorsque vous le quittez, c'est normal. Votre présence est toujours la bienvenue et votre participation aux soins souhaitable sauf dans certains cas particuliers que vous lui expliquerez.

PUB

L'école à l'hôpital

Si votre enfant souhaite poursuivre sa scolarité à l'hôpital, vous pouvez vous adresser à l'établissement scolaire dont il dépend afin que celui-ci se mette en contact avec l'équipe pédagogique de l'hôpital. La plupart des hôpitaux sont en lien avec un ou plusieurs établissements scolaires.

Huit cents enseignants spécialisés sont affectés dans des hôpitaux ou maisons d'enfants à caractère sanitaire. Certaines pathologies donnent lieu à une prise en charge de la scolarité à 100 %. C'est le cas dans le service d'oncologie, de réanimation, ainsi que pour les pathologies chroniques.

Source : - L'hôpital expliqué aux enfants, de Dominique Costermans, Nowfuture Éditions, 9,50 €.
- Le courage des lucioles, ma vie de psychologue à l'hôpital, de Muriel Derome, Éditions Philippe Rey, 20 €.
La rédaction vous recommande sur Amazon :
PUB