Minceur : certaines lipolyses à nouveau autorisées

Revirement de situation, après avoir toutes été interdites, certaines techniques d’esthétique minceur de lipolyse sont à nouveau autorisées. Ces techniques consistent à détruire localement les cellules graisseuses (lyse des adipocytes) pour un résultat esthétique minceur.
© Istock

En avril dernier, le Ministère de la santé publiait un décret interdisant toutes les techniques de lipolyse. Cette décision reposait sur l’avis de la Haute autorité de santé (HAS) ayant recueilli une vingtaine de cas de complications liées à ces techniquesde lipolyse (nécroses, hématomes, ulcération, thromboses), et avisant « d’une suspicion de danger grave pour la santé ».

En recours et après réévaluation, le Conseil d’État vient de juger que « les éléments justificatifs sur leur dangerosité » n’étaient pas suffisamment convaincants pour interdire toutes les techniques de lipolyse.

En pratique, le Conseil d’État autorise à nouveau par un arrêt la mise en œuvre des techniques de lipolyse, mais attention, uniquement les techniques de lipolyse non invasives.

En effet, si certaines lipolyses nécessitent des injections (et sont donc qualifiées d’invasives), d’autres se réalisent entièrement depuis l’extérieur, sans aucune injection. C’est le cas notamment de la lipolyselaser ou de la lipolyseaux ultrasons.

Sachant que la lipolyse représentait l’unique alternative à la liposuccion pour se débarrasser de capitons graisseux, c’est plutôt une bonne nouvelle, à condition que de nouvelles données ne viennent pas remettre en question la sécurité de ces techniques d’esthétique minceur

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Conseil d'État, 24 février 2012.