La migraine de l'enfant est héréditaire

La migraine chez l'enfant est une maladie fréquente mais sous-diagnostiquée. Pour une prise en charge précoce, il faut bien sûr repérer les symptômes mais aussi garder à l'esprit que la migraine de l'enfant est génétique. C'est-à-dire qu'un des parents ou un des membres de l'entourage familial est également atteint de migraine.
Publicité

Symptômes de la migraine de l'enfant

La migraine de l'enfant est fréquente (5 à 10% des enfants). En revanche, le diagnostic ne l'est pas et il est souvent tardif. Les critères de la migraine de l'enfant sont pourtant bien définis : la crise est d'intensité sévère et accompagnée de signes digestifs très marqués. L'enfant est pâle, ses yeux sont cernés et il arrête toute activité. Le sommeil est souvent réparateur. A la différence de la migraine de l'adulte, la douleur est souvent frontale et bilatérale, et la crise est plus courte, environ une heure contre quatre heures chez l'adulte en l'absence de traitement. Dans 30 à 40% des cas la crise est accompagnée d'une aura : manifestations visuelles (scotome, déformations), auditives (hallucinations, bourdonnements) ou troubles sensori-moteurs (fourmillements, engourdissements). Les crises de migraine sont influencées par de nombreux facteurs déclenchants : la chaleur, la luminosité, le bruit, l'effort physique, les contrariétés, les charges scolaires, etc. Nombre d'enfants présentent également des céphalées de tension dont les symptômes sont très différents de ceux de la crise migraineuse. En effet, il s'agit de « petits maux de tête », de plus faible intensité, non pulsatifs et non accompagnés de signes digestifs, ni de photophobie (crainte de la lumière) ou de phonophobie (crainte du bruit). Chez l'enfant, la migraine touche aussi bien les filles que les garçons et ne dépend pas des influences hormonales ni des prises alimentaires.

Étapes incontournables lors de la consultation pour migraine de l'enfant

  • Rechercher les antécédents familiaux de migraine, parents ou autres membres de l'entourage familial.
  • Identifier les facteurs déclenchant les crises de migraine et organiser avec les parents la façon de les éviter.
  • Évaluer le niveau d'anxiété de l'enfant (stress, soucis familiaux, scolaires, résultats, etc.).
  • Évaluer l'efficacité des traitements, laquelle dépend essentiellement de la précocité de la prise médicamenteuse. Quant aux traitements de fond de la migraine de l'enfant, ils reposent principalement sur des techniques de relaxation et d'auto-hypnose.
Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 02 Mai 2006 : 02h00
Source : 7e Journées de l'institut Boiron, 2006.
PUB