Mieux coucher bébé pour prévenir la mort subite du nourrisson

Même si la mort subite du nourrisson a reculé de 76 % en l’espace de 20 ans, des vies pourraient encore être sauvées…
© thinkstock

Des règles de couchage pas toujours respectées

L’Institut national de veille sanitaire (INVS) a mené une enquête de 2007 à 2009 pour identifier les causes de morts subites du nourrisson et tenter d’y remédier. Hormis les infections, les maladies, la prématurité et un petit poids de naissance – qui sont des causes classiques - des erreurs portant sur le couchage de bébé sont encore notées. On peut donc encore espérer faire chuter le nombre de morts subites du nourrisson, actuellement autour de 240 décès annuels, grâce à une meilleure information des parents.

Sur le dos et sans objet qui puisse causer l’asphyxie

Les conditions optimales pour coucher le tout-petit et prévenir la mort subite du nourrisson, sont pourtant bien connues. Pour dormir, le nourrisson doit être placé sur le dos, dans son lit, avec une turbulette mais ni drap, ni couette, ni couverture, ni rien qui puisse représenter un danger d’asphyxie (oreiller, tour de lit trop épais, cale bébé ou doudou) pendant qu’il dort. La chambre ne doit pas être trop chauffée et personne ne doit fumer au foyer. Enfin, durant les six premiers mois, le lit de bébé peut être placé dans la chambre de ses parents pour une surveillance accrue, durant son sommeil.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : “Les morts inattendues des nourrissons de moins de deux ans : enquête nationale 2007 – 2009”, INVS, 22 mars 2011.