Les médicaments génériques sont-ils vraiment équivalents ?
Sommaire

Génériques : des doutes partagés par le grand public

L’an dernier, en 2012, un sondage du Figaro a montré que 48,78 % des Français faisaient confiance aux génériques. Ils sont donc nombreux à avoir rencontré des problèmes de toute sorte, même s’ils sont une très grande majorité à suivre les autorités dans leur volonté de faire des économies.

Oui pour les génériques, mais les bons !

En tant que médecin, ce phénomène des génériques m’amène à deux interrogations :

La première est que je me demande pourquoi toute la pharmacologie qu’on nous a enseignée à la faculté, et dont les pharmaciens sont les principaux dépositaires, n’est-elle plus valable ? Comment un comprimé peut-il être l'équivalent d’une gélule ? Pourquoi un pelliculage n’est-il plus nécessaire ? Pourquoi des formes retards peuvent-elles être remplacées par des formes simples ? Pourquoi les excipients n’ont-ils plus d’importance ? Pourquoi les différents sels d’un même principe actif sont-ils considérés comme similaires ? Etc.

La deuxième est que je me demande pourquoi on considère que tous les génériques sont similaires ? Déjà qu’ils ne sont pas strictement équivalents au médicament princeps, ils diffèrent beaucoup entre eux. Pourquoi ne pas dire qu’il y a des bons et des mauvais génériques et ne serait-ce pas le rôle des autorités et des groupements de pharmaciens de nous le dire ? Donnons-nous les moyens de faire la différence entre les bons et les mauvais produits et écoutons les patients.

Alors disons « oui » pour les génériques pour faire tous ensemble un maximum d’économies, disons « oui », mais pour les bons !

Source : Dr Sauveur Boukris. Médicaments génériques, la grande arnaque. Editions du Moment 2013.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :