Médicament anti-obésité et thérapie comportementale : l'association gagnante

© Istock

La prise en charge de l'obésité est particulièrement difficile. On espère beaucoup des médicaments, dont l'efficacité a déjà été démontrée. Toutefois, il est encore possible de doubler la perte de poids en associant un médicament à une thérapie comportementale.

PUB

Cette étude, qui a duré un an, a porté sur 224 sujets obèses (180 femmes et 44 hommes) de 18 à 65 ans. Leur indice de masse corporel (IMC) était compris entre 30 et 45. Ils ont tous bénéficié d'un régime à 1200-1500 calories (15% apportés par des protéines, 30% au maximum par des lipides, le reste par des glucides) et ont été encouragés à pratiquer un exercice physique, comme par exemple trente minutes de marche chaque jour.Quatre types de traitements ont été instaurés :A - Traitement médicamenteux seul (sibutramine - Sibutral®).B- Thérapie comportementale : modification du mode de vie et thérapie de groupe hebdomadaire (30 sessions d'une heure et demie).C- Combinaison des deux traitements décrits ci-dessus.D- Traitement médicamenteux assorti d'une thérapie brève : conseils du médecin durant une dizaine de minutes à chaque consultation et tenue d'un journal alimentaire.Au bout d'un an, les patients qui ont suivi le traitement C, soit l'association du médicament avec la thérapie comportementale, sont ceux qui ont perdu le plus de poids, et de très loin : ils sont près de deux fois plus nombreux à avoir perdu 10% de leur poids !En moyenne, ils ont perdu 12,1 kg, contre 5 kg chez les patients ayant pris le médicament seul, 6,7 kg chez les sujets ayant bénéficié de la thérapie comportementale seule et 7,5 chez ceux qui ont reçu le médicament et la thérapie brève. Les auteurs précisent que l'effet du traitement combiné (médicament + thérapie comportementale) était déjà très significatif et supérieur aux trois autres formes de prise en charge, à 4 mois et à 9 mois. On s'aperçoit également que le médicament seul est le moins efficace. En conclusion, cette étude confirme que prendre un médicament dit anti-obésité n'est pas une solution miracle. En revanche, ses effets peuvent être fortement potentialisés par un programme complet comprenant un régime, de l'exercice physique et une thérapie comportementale. Dans ces conditions le succès est presque multiplié par deux ! L'amaigrissement doit toujours s'accompagner d'une modification importante du style de vie

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 05 Décembre 2005 : 01h00
Source : New England Journal of Medicine, 353 (20) : 2111-20, novembre 2005.