Maladies cardiovasculaires : les femmes aussi !

En France, une femme sur trois meurt des suites directes d'une maladie cardiaque ou d'une attaque cérébrale. Dans la majorité des cas, il n'existe aucun signe précurseur. Autant dire que contrairement aux idées reçues, les femmes ont tout autant à craindre des maladies cardiovasculaires que les hommes.
Publicité

Afin de réduire les risques encourus par les femmes, il est grand temps de rétablir la vérité : le risque de décès, de complications ou de handicap dû à une maladie cardiovasculaire est à craindre autant chez les hommes que chez les femmes. Si les femmes redoutent davantage le cancer du sein, il faut savoir que les maladies cardiovasculaires (MCV) sont à l'origine d'un nombre de décès bien plus important. Alors pourquoi les femmes et le corps médical n'en tiennent pas compte ?

Publicité
Publicité

  • Les MCV touchent les femmes 10 ans plus tard en moyenne que les hommes. Mais avant 65 ans, elles sont deux fois plus nombreuses à mourir d'un infarctus que les hommes du même âge.
  • Les signes cliniques peuvent être totalement différents de ceux observés chez les hommes. Par exemple, lors d'un infarctus, les femmes peuvent ressentir un essoufflement ou une fatigue extrême, au lieu de la douleur thoracique écrasante typiquement ressentie chez les hommes.
  • Les femmes ont deux fois moins de chance de subir des examens à visée diagnostic que les hommes.

Il est essentiel de sensibiliser les femmes aux facteurs de risques cardiovasculaires et de faire en sorte qu'elles puissent enfin bénéficier, autant que les hommes, d'un diagnostic précis et d'une prise en charge optimale et efficace.

Facteurs de risques cardiovasculaires au féminin :

  • femmes ménopausées ou de plus de 55 ans ;
  • antécédents familiaux de maladie cardiaque précoce ;
  • tabagisme ;
  • hypertension ;
  • diabète ;
  • excès de cholestérol ;
  • sédentarité ;
  • surpoids ou obésité ;
  • stress.

Dans le cadre de la lutte contre les MCV, il est donc recommandé aux femmes d'améliorer leur hygiène alimentaire (notamment, en consommant davantage de fruits, de légumes et de poissons), d'arrêter de fumer le cas échant, de réduire leur consommation d'alcool et d'accroître leur activité physique.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 23 Juin 2004 : 02h00
Source : Guidant, conférence de presse " Maladies cardio-vasculaires : Femmes vous aussi ", 25 mai 2004.