Maladie de Crohn : 30 malades pour 100.000 habitants

Peu fréquente, mais en augmentation, la maladie de Crohn est une inflammation chronique de l'intestin. Il n'existe pas de traitement permettant de la guérir.

PUB

Il y a actuellement chaque année deux nouveaux cas de maladie de Crohn pour 100 000 habitants, et il existe donc en permanence 20 à 40 personnes malades pour une population de 100 000 habitants. La fréquence de la maladie semble augmenter depuis 20 ans, sans qu'on sache bien l'expliquer. La cause de cette maladie est aujourd'hui encore mystérieuse. Elle a probablement un caractère génétique, et elle est surtout fréquente dans les populations blanches originaires d'Europe ou d'Amérique du Nord.

Une inflammation chronique de l'intestin

Le gros intestin est seul touché dans un petit tiers des cas, le petit intestin dans un autre petit tiers. Dans un gros tiers des cas la maladie touche l'ensemble de l'intestin. Les symptômes sont des maux de ventre (douleurs abdominales), des crampes plus ou moins localisées, des pertes de sang rouge dans les selles (rectorragies) et des diarrhées. Les aliments sont souvent mal absorbés, et les symptômes réduisent l'appétit, si bien que la maladie provoque souvent un amaigrissement important. Les poussées de la maladie peuvent aussi provoquer des symptômes généraux : fièvre, sueurs nocturnes, sensation de malaise ou de fatigue, douleurs des articulations. L'atteinte de l'estomac et du duodénum (première partie de l'intestin) est assez rare (10 % des cas), et peut provoquer des nausées, des vomissements et des douleurs au creux de l'estomac (épigastralgies).

PUB
PUB

Une diététique adaptée

En fait, la paroi de l'intestin est atteinte par endroits seulement, et les portions de muqueuses forment des taches séparées par de la muqueuse saine, comme une peau de léopard. La muqueuse malade est atteinte dans toute son épaisseur, elle se fissure et s'ulcère, ce qui provoque les saignements. La maladie évolue par poussées, plus ou moins sévères, entrecoupées d'épisodes de calme relatif. Les zones qui ont été malades cicatrisent en devenant fibreuses, ce qui réduit leur capacité à absorber les aliments et provoque parfois un rétrécissement. Une diététique appropriée est essentielle : alimentation pauvre en fibres (légumes et fruits fibreux), notamment en cas de diarrhée, et surveillance des apports en vitamines (souvent diminuées du fait de la malabsorption).

Publié le 19 Avril 2000 | Mis à jour le 07 Octobre 2016
Source : Prescrire Rédaction "Budésonide par voie orale.
Voir + de sources
Rien de nouveau pour la maladie de Crohn" Prescrire 2000; 20 (205): 248-251. Hanauer S. B. " Maladies inflammatoires de l'intestin ". In Nennett J.-C. et coll. " Cecil - Traité de médecine interne " - 1ère éd. fra. Flammarion Médecine-Sciences, Paris 1997 : 707-715. " Traitement des maladies inflammatoires de l'intestin ". In " GNP - Encyclopédie pratique du médicament 2000 " Éditions du Vidal°, Paris 1999 616-620.