Mâchoire qui craque : comment ne plus être gêné ?

Des claquements, parfois suivis de douleurs, dans les moments les plus inattendus. Avoir une mâchoire qui craque n'est pas inhabituel et se traite plutôt bien. Mais pour cela, il faut se diriger rapidement vers un professionnel de santé. On vous explique.
© Istock

Votre mâchoire claque au moindre bâillement, à la moindre bouchée trop généreuse ? Vous n'êtes pas seul.e. Ces craquements intempestifs touchent une part non négligeable de la population. "C'est une pathologie qui représente 20 % de mon activité en consultation", chiffre le Dr Pierre-Emmanuel Huguet, chirurgien maxillo-facial à Montpellier (Hérault).

Et les victimes ont un profil varié, à en croire ce spécialiste. "Cela touche à peu près tout le monde, de l'adolescent.e à la personne d'un âge avancé", estime-t-il. Mais ces bruits, parfois accompagnés de douleur, ne sont pas un mal inéluctable. Bien au contraire.

Une mâchoire qui craque peut avoir plusieurs causes. Et à chaque fois, des solutions sont disponibles. Faisons le point.

Consulter un spécialiste au plus vite

La première étape, face à une mâchoire qui craque, est de consulter au plus vite un.e professionnel.le de santé. "Il ne faut pas laisser s'installer un problème de mâchoire, recommande Simon Plinet, ostéopathe à Lyon (Rhône). Plus on laisse traîner, plus on risque de s'habituer au trouble et de voir apparaître des symptômes associés", souligne le directeur général du site REFLEX OSTEO.

A la longue, une pathologie lourde peut se développer : la dysfonction de l'appareil manducateur (DAM, autrefois appelé syndrome de Sadam). "Ce terme regroupe l'ensemble des symptômes en rapport avec la mâchoire : le bruxisme, des maux de tête, des tensions au niveau des cervicales, des acouphènes", liste l'ostéopathe.

Mais pour se traiter avant d'en arriver là, encore faut-il se rendre dans le bon cabinet. La porte du chirurgien maxillo-facial est la première à pousser face à un tel trouble. "Nous faisons la synthèse entre tous les acteurs qui vont intervenir dans sa prise en charge, explique le Dr Huguet. Notre spécialité se situe au carrefour des différentes causes." Et à chacune correspond une prise en charge spécifique.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.