Maca

La maca (Lepidium meyenii) est généralement utilisée pour lutter contre la baisse de la libido et la fatigue physique. On lui prête également des vertus sur les troubles de la ménopause et de la mémoire.

Publicité

La maca, une plante de la cordillère des Andes

La maca est un légume originaire des Andes où elle pousse à très haute altitude (entre 3000 et 4500 m d’altitude). Elle était déjà connue des Incas et son tubercule est un aliment répandu au Pérou. La maca s’y consomme alors crue ou cuite et diversement préparée. La phytothérapie s’intéresse aux propriétés de sa racine séchée (tubercule). On la rencontre parfois sous le nom de « ginseng péruvien » même si elle n’appartient pas à la famille du ginseng.

Un stimulant physique

La racine de maca est riche en vitamines, minéraux et en acides aminés. La maca ne contient ni caféine, ni ginsénosides (actifs du ginseng) contrairement à la plupart des plantes dites « toniques ». Elle est la cousine de la pomme de terre, elle aussi originaire des Andes mais beaucoup moins riche qu’elle en fer, calcium, potassium, zinc et cuivre notamment.

La maca est réputée comme aphrodisiaque et stimulant physique général et sexuel. Elle aurait également des propriétés sur la fertilité (mobilité des spermatozoïdes notamment). Certaines études récentes semblent appuyer cette réputation ancestrale (1).

La maca est aussi conseillée pour atténuer les symptômes de la ménopause, notamment l’anxiété et la dépression (2) et favoriser la concentration et la mémoire.

Guide: 

Publié par Audrey Gast le Mardi 08 Septembre 2015 : 14h47
Mis à jour le Mardi 20 Septembre 2016 : 15h56
PUB
PUB