La luminothérapie : efficace aussi contre la dépression non saisonnière

La luminothérapie a déjà fait la preuve de son efficacité contre la dépression saisonnière, qui survient particulièrement durant l’hiver, lorsque l’intensité lumineuse et les expositions solaires sont faibles. Une étude indique aujourd’hui que la luminothérapie est aussi supérieure aux antidépresseurs vis-à-vis de la dépression majeure.

PUB

Contre toutes les formes de dépression, la luminothérapie fait mieux que les antidépresseurs

La dépression dite majeure est une « vraie » maladie qui nécessite une prise en charge médicale. Outre des mesures visant à améliorer l’hygiène de vie (alimentation, activité physique, sommeil…), on recourt classiquement à des antidépresseurs et à des psychothérapies. La luminothérapie, qui consiste à s’exposer quotidiennement à une source imitant la lumière naturelle du jour, pourrait constituer une alternative intéressante, car dénuée d’effets secondaires par rapport aux médicaments, bien tolérée et peu contraignante.

PUB
PUB

Au cours de cette expérimentation, les effets de la luminothérapie (des séances de 30 minutes tous les matins au réveil) ont été comparés à ceux d’un antidépresseur (fluoxetine) et d’une combinaison luminothérapie + antidépresseur chez 122 patients atteints de dépression. Après 8 semaines de traitement, la lumière seule ou associée aux antidépresseurs, fait mieux que les antidépresseurs seuls. Le taux de patients améliorés est respectivement de 76%, 50% et 29%, tandis que la rémission concerne respectivement 58,6% des patients, 43,8% et 20%.

En conclusion, la luminothérapie se révèle plus efficace que les antidépresseurs. Elle a également pour effet de potentialiser les effets des antidépresseurs.

Le mécanisme impliqué reste à élucider, mais il passe certainement par une resynchronisation de notre horloge biologique via la lumière.

La dépression majeure nécessite de consulter son médecin

On retiendra qu’en cas de coup de blues suggérant une dépression saisonnière (légère et passagère), on peut essayer la luminothérapie (lampe 10.000 Lux). En revanche, la vraie dépression (tristesse intense, perte d’intérêts, etc., qui durent dans le temps) nécessite de consulter son médecin. Celui-ci pourra suggérer la luminothérapie ou un autre type de prise en charge.

Publié le 25 Novembre 2015 | Mis à jour le 25 Novembre 2015
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Raymond W.
Voir + de sources
 Lam, et al., Efficacy of Bright Light Treatment, Fluoxetine, and the Combination in Patients With Nonseasonal Major Depressive Disorder, JAMA Psychiatry. Published online November 18, 2015, doi:10.1001/jamapsychiatry.2015.2235.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés