L’homéopathie et les femmes

© Adobe Stock

Puberté, grossesse et ménopause… A chaque étape de la vie, l’homéopathie peut améliorer les troubles liés à la vie de la femme. Le point sur ces questions intimes que nous nous posons toutes, avec le Docteur Christelle Charvet, médecin gynécologue et homéopathe.

PUB

A la puberté : Le temps du changement

C’est le temps de la grande transformation. La poitrine et le système pileux se développent. Les hanches s’arrondissent. Les règles apparaissent. Souvent douloureuses pour 50 à 70 % des adolescentes, elles peuvent réellement altérer la vie courante. Le médecin formé en homéopathie ne prend pas ces douleurs à la légère. Bien au contraire. Et il s’attache à mieux les définir. La douleur est-elle irradiante jusqu’aux cuisses ? S’apparente-t-elle à des coups de poignards ou des crampes ? Quel jour des menstruations surgit-elle ? Est-elle plus durement ressentie au lycée ou à la maison ? "Les médicaments homéopathiques me permettent alors d’accompagner ces changements hormonaux avec un traitement de fond, mais aussi avec un traitement des symptômes du syndrome prémenstruel : fatigue, seins douloureux, troubles du sommeil ou de l’humeur, pesanteur dans le bas du ventre, fatigue, maux de tête" explique le Dr Christelle Charvet, gynécologue.
Autre disgrâce qui frappe les adolescentes : L’acné. Pour mieux comprendre ce trouble de la peau, le médecin homéopathe se concentre sur son apparence. Son traitement peut ainsi différer selon la prépondérance de points noirs, de kystes violacés ou de boutons infectés. La localisation de ces boutons revêt aussi de l’importance. Mais, le prescripteur n’oublie pas que l’acné est souvent lié à un déséquilibre hormonal pour lequel l’homéopathie est utile au médecin.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
PUB