Les 5 conseils pour lutter contre l'implantation du moustique-tigre

© Adobe Stock

Présent dans 42 départements, le moustique-tigre est un insecte particulièrement nuisible. Non seulement il pique en journée, mais il est en plus vorace et résistant. Voici comment éviter qu'il ne s'implante chez vous.

PUB

De petite taille, noir et couvert de taches blanches, le moustique-tigre inquiète la population. Arrivé récemment en France métropolitaine, il pique en journée, contrairement à nombre de ses cousins. Il se montre d'ailleurs particulièrement vorace.

Il est surveillé en raison du risque potentiel de transmission de plusieurs maladies virales (dengue, chikungunya, Zika). Mais au quotidien, c'est surtout la nuisance qu'il représente au quotidien qui pose problème. Et en la matière, la population est appelée à participer activement au combat. Voici comment.

PUB
PUB

Ne pas lui offrir de lieux de ponte

Le moustique-tigre (Aedes albopictus) est un insecte dit urbain, car il est particulièrement à son aise ans les villes. "Environ 80 % de ses gîtes se situent dans les jardins privés", souligne Didier Moulis, directeur technique à l'EID (Entente Interdépartementale de Démoustication) Méditerranée.

L'implication de chacun est donc nécessaire, car les campagnes de démoustication ne peuvent être menées sur une zone privée. Et le moustique-tigre se montre particulièrement opportuniste lorsqu'il s'agit de trouver un lieu de ponte. Un rien lui suffit : un verre, une soucoupe placée sous un pot de fleurs, un pied de parasol…

Concrètement, l'insecte "pond ses œufs sur des parois de récipients qui sont susceptibles de se remplir, explique Didier Moulis. Prenons l'exemple d'un verre à moitié plein : le moustique pond à la lisière de l'eau. Il suffit qu'on remplisse le verre ou qu'il pleuve pour que les œufs soient immergés et éclosent."