La légionellose et le lave-glace

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 05 Juillet 2010 : 02h00
Une étude anglaise vient de montrer que certaines voitures risquent de transmettre à leurs conducteurs la bactérie legionella, à l'origine de la dangereuse légionellose. Pas la peine de paniquer, mais mieux vaut prévenir...
PUB

Le lien entre légionellose et le lave-glace

La légionellose, qui a récemment fait une victime en Belgique, est une maladie rare, mais dont le taux de mortalité est élevé. Elle est causée par une bactérie appelée legionella, qui se multiplie dans l'eau, et en particulier dans l'eau stagnante. Il a été prouvé plusieurs fois que les conducteurs de véhicules professionnels (chauffeurs de bus, de taxi, de camions...) sont plus exposés à cette maladie. Une étude anglaise s'est donc penchée sur les facteurs de risque précis; et les chercheurs ont découvert que le lien entre véhicules à moteur et légionellose était... le liquide pour lave-glace. Ou plutôt son absence!

PUB
PUB

Légionellose: n'utilisez pas l'eau courante comme liquide lave-glace

En effet, par souci d'économie, par étourderie ou simplement parce qu'ils n'ont pas envie d'aller acheter le produit nécessaire, certaines personnes le remplacent par de l'eau pure. Or cette eau passe beaucoup de temps dans le réservoir, ce qui en fait un bon terrain pour le développement des bactéries. Cette eau chargée en bactéries est ensuite pulvérisée sur le pare-brise, ce qui crée des gouttelettes qui peuvent être respirées par le conducteur ou les passagers... et l'infection par la légionellose est faite. C'est ainsi que parmi les cas de légionellose étudiés par l'équipe anglaise, 30% n'utilisaient pas de liquide spécial pour leur essuie-glace. Alors que parmi les conducteurs qui n'ont pas attrapé la légionellose, seuls 1% s'en passaient. Les auteurs de l'étude estiment que 20% des cas de légionellose pourraient être évités par l'utilisation systématique de liquide pour lave-glace.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 05 Juillet 2010 : 02h00
Source : (1) European Journal of Epidemiology, publié en ligne juin 2010. (2) Eurosurveillance, février 2010.
PUB
PUB
A lire aussi
Légionellose : le talon d'Achille des hôpitauxPublié le 27/08/2001 - 00h00

Encore trois cas... Et il serait peut-être question de fermer l'Hôpital Européen Georges Pompidou, vaisseau amiral de l'hospitalisation française, un des hôpitaux les plus modernes d'Europe ! La responsable : une minuscule bactérie appelée "légionelle". Comment cela est-il possible ?

Pesticides : quels sont les vrais risques pour notre santé ?Publié le 21/10/2013 - 08h30

D'après une étude récente de l'Inserm, l'exposition professionnelle à des pesticides pourrait favoriser la survenue de certaines pathologies graves chez l'adulte.Quant aux expositions intervenant au cours de la période prénatale et périnatale -ainsi que la petite enfance- elles peuvent...

Plus d'articles