Laxatifs : ces risques que vous ignorez

Lorsque la constipation apparaît, nous avons souvent pour réflexe de prendre un laxatif sans consulter un spécialiste. Erreur, ce geste peut avoir de graves conséquences sur la santé, surtout s'il est fréquent.
© Istock

Qu'est-ce que la maladie des laxatifs ?

Votre transit tourne au ralenti, voire est à l'arrêt depuis plusieurs jours ? Et face à cette constipation, vous êtes tentés de vous tourner vers un laxatif pour résoudre rapidement ce problème inconfortable ? Attention, ces médicaments ne sont pas à prendre à la légère.

“Il existe plusieurs sortes de laxatifs dont les drastiques qui sont très irritants. Ils peuvent être issus de plantes comme la bourdaine et le séné ou encore être totalement chimiques. Ils créent une chasse d'eau et augmentent la motricité de l'intestin pour l'aider à évacuer les selles”, explique le docteur Daniel Scimeca.

Cependant le médecin met en garde : ”Ils sont assez violents. Le risque à long terme est qu'ils détruisent les muqueuses. C'est ce qu'on appelle alors la maladie des laxatifs”.

Comme son nom l'indique, cette pathologie du côlon est provoquée par une utilisation prolongée ou détournée de médicaments dotés de propriétés laxatives. Le médecin ajoute “Lorsqu'on fait une colposcopie, on voit que la muqueuse est noire. Elle a été comme vitrifiée et ne peut plus faire son travail. On appelle cela la mélanose colique”.

En plus des lésions sur la muqueuse colique, cette maladie peut également provoquer une maigreur chronique ainsi qu'une perte de sodium et potassium. La carence de potassium entraîne fatigue, crampes ainsi qu'une atonie de l'intestin, aggravant par conséquent la constipation.

La maladie des laxatifs, devenue moins fréquente après l'apparition de produits laxatifs plus doux pour les intestins, touche principalement les femmes. Elle régresse généralement en quelques mois avec l’arrêt des médicaments problématiques.

Toutefois, il peut être nécessaire d'avoir un suivi psychologique si cette prise excessive de médicament est liée à une “dépendance aux laxatifs”. Sinon, le patient risque la rechute.

Par ailleurs, prendre des plantes aux propriétés laxatives ne garantit pas un traitement adapté et sans effet néfaste. “Une partie des gens pensent à tort qu'il n'y a pas de risques si leur traitement est à base de plantes. Pourtant, elles ne sont pas toutes sans danger. La bourdaine, le séné et la mauve – en particulier - ne sont pas tendres avec l'intestin. Elles font partie des laxatifs drastiques et sont aussi problématiques que les versions chimiques”.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :