Le Kimchi : vous connaissez ?

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mercredi 21 Janvier 2015 : 22h38
Mis à jour le Jeudi 22 Janvier 2015 : 19h26

Probablement pas, sauf si vous êtes allé en Corée. Le processus de fabrication du kimchi, appelé , est entré au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

De quoi s’agit-il ?

© Istock
PUB

Le kimchi, c’est des légumes fermentés pendant plusieurs semaines, enfermés dans des jarres qui sont ensuite enfouies sous la terre.

Le plus courant est le kimchi de chou chinois qui est fermenté avec du piment rouge, de l’ail, du gingembre et une sauce de poissons salée. Mais il en existe plusieurs variétés régionales.

Le kimchi se fait avec d’autres légumes, comme le radis (c’est alors du kaktugi) ou le concombre et il s’agit d’oisobagi.

Il s’agit d’une tradition ancestrale coréenne : c’était le moyen de conserver des légumes pour l’hiver. Chaque famille a sa recette, transmise de génération en génération. Il se sert en accompagnement d’une viande ou d’un poisson ou en condiment.

Les Chefs français commencent à s’intéresser au kimchi. Et surtout Pierre Sang Boyer, ce cuisinier d’origine coréenne qui était dans la saison 2 de Top Chef et a monté depuis deux restaurants à Paris.

Nul doute que le kimchi va devenir à la mode très prochainement.

Vous pouvez en trouver dans les boutiques asiatiques. N’hésitez pas à en consommer souvent, si vous l’aimez : comme tous les légumes fermentés, le kimchi est plein de probiotiques protecteur très bons pour votre santé !

Paule

(Je suis Charlie)

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mercredi 21 Janvier 2015 : 22h38
Mis à jour le Jeudi 22 Janvier 2015 : 19h26
PUB
PUB
A lire aussi
Sauce sojaPublié le 28/07/2008 - 00h00

Comme son nom l'indique, la sauce soja (ou sauce de soja) est fabriquée à partir des graines du soja fermentées. Elle se nomme shöyu en japonais et jiàng yóu en chinois.

Farines animales : je ne mangerai plus de poisson d’élevage !Publié le 18/02/2013 - 09h05

L’Europe vient d’autoriser l’alimentation des poissons d’élevage par les farines animales. On nous explique que le risque du prion est derrière nous. Dont acte. Mais reste le problème de la pauvreté en oméga-3 de ces farines animales.Pourtant la chair des poissons, réputée pour sarichesse en oméga-3, nécessite qu’ils mangent des aliments riches en oméga-3, dans le respect de la chaîne alimentaire du plancton. Dans le même temps une très belle étude française démontre que les oméga-3 sont indispensables à la prévention de la dégénérescence de la rétine ou...

Plus d'articles