Judo
Sommaire

3. Conseils pratiques

  • Le judo se pratiquant par catégories de poids, il est important de veiller à son alimentation afin de ne pas se retrouver involontairement dans la catégorie supérieure.
  • Avant tout entraînement ou match, il est capital de bien s'échauffer : étirements, assouplissements de toutes les grosses articulations, de la colonne vertébrale, et de sautiller ou trottiner pour faire monter la fréquence cardiaque et échauffer les muscles. Quelques mouvements pratiqués en douceur avec un partenaire sont également nécessaires.
  • Les compétitions se déroulant parfois sur l'ensemble d'une journée, il est nécessaire de bénéficier d'une bonne condition physique et de s'alimenter régulièrement pour ne pas connaître d'hypoglycémie durant un combat.

4. Principales pathologies du judo

Les chutes sont généralement contrôlées en n'entraînent pas de traumatisme.

Néanmoins, les principales pathologies du judo sont liées à ces chutes, au niveau :

  • de l'épaule : des entorses ou des luxations acromio-claviculaires, des fractures de la clavicule,
  • du coude : des hématomes, des luxations et des fractures,
  • du poignet : des entorses, parfois des fractures (scaphoïde),
  • de la main : des fractures des métacarpiens, des entorses des doigts,
  • du genou : des entorses généralement bénignes, parfois des ligaments croisés,
  • de la cheville : des entorses, parfois des fractures d'une malléole,
  • des orteils : des contusions, des entorses, parfois des fractures (le judo se pratique pied nu).

Des traumatismes cérébraux, cervicaux, des entorses cervicales peuvent se rencontrer.

Les tendinites, les claquages musculaires sont relativement peu fréquents.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Guide: 

Source :
Sur le même sujet