Le jambon venu de nulle part

La nouvelle colère, justifiée, des éleveurs bretons ne vous a sûrement pas échappée ou alors, vous êtes en retraite au fin fond d’un monastère.Ils en ont ras le bonnet que la provenance des viandes et plus particulièrement celle du jambon ne soit pas identifiée et que la majorité vienne de nulle part.

Faites le test sur le paquet de jambon qui se trouve dans votre frigo ou regardez lors d’un prochain achat.

Si vous y voyez le label tricolore « Le Porc français » ou une mention origine suivie du nom d’un pays, c’est bon. Vous savez d’où vient votre jambon.

Le problème, c’est que un tiers des jambons cuits et deux-tiers des jambons secs ne portent aucune de ces indications. Et c’est le cas de quasiment toutes les grandes marques qui font leur pub sur l’authenticité de leurs produits, leur qualité, la famille et patin couffin…

Si la provenance est mentionnée, c’est parfois « origine UE » ce qui est plus que flou. S’il y a la marque « Fabriqué en France », ça ne veut rien dire non plus

Même chose pour les lardons des quiches, les viandes des burgers, les saucisses etc.

C’est pourquoi les Jeunes Agriculteurs viennent de lancer la campagne « Viande de nulle part » qui incite tous les consommateurs, vous et moi, à lutter contre ce manque de transparence.

Ils ont créé un site et une page Facebook où je vous conseille vivement d’aller. Car ils se donnent vraiment du mal pour aller dépister, dans les grandes surfaces de leur région, ces produits de nulle part.

J’espère qu’après la lecture de ce billet, vous serez plus attentifs aux étiquettes.

Ou que vous achèterez votre jambon et autres viandes chez un bon boucher !

Paule

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :