J'achète, j'achète pas : des machines à café, des vinaigrettes toutes prêtes, des oeufs durs écalés

Publié le 18 Janvier 2010 à 1h00 par Paule Neyrat, Diététicienne
Chaque mois, Paule Neyrat, la diététicienne d'e-santé, vous alerte sur quelques produits qui l'ont interpellée. Ce mois-ci, il s'agit de graines germées, de café, des huiles et des sauces, de conditionnements et d'oeufs durs.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

J'achète des graines

pour les faire germer et un germoir car j'en assez de payer 2 à 2,50 € une barquette de 70 à 100 g de graines germées (30 à 35 € le kilo !) dans un magasin bio. Un paquet de 250 g de graines diverses coûte en moyenne 3 € et ca n'est pas difficile à faire pousser. Tous les trucs pour cette culture à la maison ici : www.cfaitmaison.com

J'achète pas de machine à café à capsules

quelle que soit la marque, même celle de Georges Clooney et bien qu'il me fasse pâmer lors de ses spots publicitaires ! D'abord parce que chaque café coûte un bras : 30 à 40 centimes pour 5 à 7 g de café. Ensuite parce que la fabrication de ces capsules et de leur packaging, ca dégage un max de CO2. Selon l'Ademe (Agence de l'environnement), un paquet de 250 g de dosettes produit dix fois plus d'emballages qu'un paquet de 250 g de café. Les patrons du beau Georges ont entrepris de recycler les capsules et vendent, car il n'y a pas de petit profit, une boîte à 20 € pour en stocker 200. Mais il faut les apporter dans leurs boutiques. Quand la plus proche de chez vous est à 200 km, c'est pas vraiment pratique et encore moins écologique sauf si on y va à vélo ou à cheval !

J'achète de l'huile d'olive et de l'huile de colza

car ce sont les meilleures pour la santé. La première à cause de ses acides gras monoinsaturés, la seconde pour le bon équilibre de ses Omega 3 et 6. Mais je mets toujours un bouchon verseur (comme celui qui est sur les bouteilles d'huile dans les pizzerias) de façon à en couler seulement un filet. Car même si elles sont bonnes pour la santé, ces huiles, comme toutes les autres, apportent 90 calories pour 10 g.

J'achète pas de sauces salade

ces vinaigrettes toutes prêtes, qu'elles soient allégées ou pas et qu'elles soient à 2 € (la moins chère) ou au prix indécent de 17 € le litre, car elles contiennent surtout de l'eau. En plus, dans les allégées, il y a des additifs de toutes sortes. C'est quand même pas difficile de mélanger de l'huile, du vinaigre (ou du jus de citron) et de la moutarde dans un saladier ! Et d'ajouter une cuillerée d'eau du robinet si on veut alléger.

J'achète de préférence des produits conditionnés en Doypack ®

ces sachets à la fois souples et rigides qui tiennent debout : ils sont faciles à ouvrir avec une paire de ciseaux, ou une glissière et ainsi je ne me casse plus les ongles. De plus, ils n'ont pas de sur-emballage et ils sont biodégradables. C'est bon pour la planète !

J'achète pas les oeufs durs écalés

que j'ai vus récemment dans un Monoprix. Leur emploi se justifie dans la restauration collective pour cause d'hygiène et de rentabilité, mais à la maison c'est débile : il faut 10 minutes pour cuire un oeuf et à peine 5 pour le rafraîchir et l'écaler !