J'achète, j'achète pas : une machine FoodSaver, des pépites de fruits, des snackzen, des billes chocolatées

Publié le 10 Mai 2010 à 2h00 par Paule Neyrat, Diététicienne
Chaque mois, Paule Neyrat, la diététicienne d'e-santé, vous alerte sur quelques produits qui l'ont interpellée. Ce mois-ci, il s'agit d'une machine pour mettre les aliments sous vide, de pépites de jus de fruits concentrés, d'oeufs de poisson, de snackzen, de lunch box et de billes chocolatées.

J'achète une FoodSaver

Cette petite machine géniale qui permet de placer sous vide toutes sortes d'aliments (légumes, viandes, poissons, fromages, pain, restes etc.) dans des sacs ou des pots transparents. Elle n'est pas encombrante et super pratique : je peux non seulement conserver beaucoup plus longtemps tout ce que je mets sous vide (plus d'air, donc plus d'oxydation ni de fermentation) mais aussi cuire à basse température, dans un sachet, une viande ou un poisson, exactement comme font les Chefs ! Elle est en vente chez Darty et sur www. amazon.fr (90 à 150 €).

Je n'achète pas ces pépites et ces barres de fruits

En sachet, bien en place aux caisses des supermarchés, qui revendiquent la Nature et proposent " la pause 100% fruits sans sucres ajoutés, sans édulcorants, sans conservateurs, sans colorants ni arômes artificiels ". A base de 90 % de jus et de purée de pomme concentrés, de 5% à 7% de purée de fraise ou de pêche concentrée, de gélifiant, et à 53 € le kilo, ça relève de l'arnaque ! C'est d'ailleurs naïvement indiqué sur l'emballage. Pour la Barre Pêche (pas "Barre Pomme " !), " il a fallu 1 pomme et 8 g de pêche pour élaborer une barre de 15 g ". Pour le sachet de Pépites de Fraises, c'est " 2 pommes et 14 g de fraises " ! Ca ne remplace en aucun cas " 1 portion de fruits à emporter partout " car il n'y a plus de vitamines, plus d'eau non plus. Je croque une pomme quand j'ai une petite faim, je mange des fraises en dessert car c'est maintenant la saison et ça ne me coûte pas 53 € le kilo.

J'achète des oeufs de poisson

Car tous sont très riches en oméga 3. Je me dispense évidemment du caviar qui n'est vraiment pas dans mes cordes budgétaires et je me rabats sur les oeufs de saumon ou encore sur la poutargue ou boutargue (oeufs de mulet salés et séchés). Elle se consomme en petites lamelles sur des croûtons ou mélangée dans des pâtes ou du riz. Mais 15 g d'oeufs de lompe (les meilleurs marché) apportent aussi quasiment la ration de 500 mg dont j'ai besoin.