Isothérapie : une nouvelle méthode personnalisée pour arrêter de fumer

Tout le monde connaît l'homéopathie, une alternative naturelle qui peut aider les candidats à l'arrêt du tabac. En revanche, peu de personnes ont entendu parler de l'isothérapie. Pourtant, il s'agit aussi d'homéopathie, à la différence que les dilutions homéopathiques sont complètement personnalisées, ce qui en fait un traitement unique pour chaque individu !
PUB

L'isothérapie, un soutien personnalisé

Si vous voulez arrêter de fumer, vous pouvez vous faire aider par l'isothérapie. Il s'agit d'une méthode naturelle et sans risque qui fait partie de l'homéopathie. Concrètement, il vous suffit de confier à votre pharmacien une de vos cigarettes fumée à moitié (marque habituelle, fumée de façon habituelle). Celui-ci fabriquera (ou demandera à un laboratoire homéopathique de le faire) une dilution homéopathique à base de votre demi cigarette entière (tabac, substances ajoutées, papier, filtre). Il vous remettra ensuite des tubes de granules dont la composition est entièrement personnalisée.

PUB
PUB

Avant de fumer, prenez 3 granules. Dès la première bouffée, vous aurez un goût désagréable dans la bouche, diminuant instantanément votre envie de fumer. Résultat, vous éteindrez rapidement votre cigarette. Il ne s'agit pas d'une méthode miracle mais d'un soutien intéressant qui peut aussi être utilisé en période de préparation à l'arrêt.

Évidement, pendant le sevrage, le fait de prendre 3 granules dès qu'une envie de fumer se manifeste, vous dégoûtera d'en allumer une. Progressivement, vous devrez augmenter les dilutions, passant de 7 CH à 9, 15 puis 30 CH.

L'efficacité n'est certes pas prouvée scientifiquement, mais c'est une méthode à tester, qui a l'avantage d'être entièrement personnalisée, une sorte de désaccoutumance à base de vos propres cigarettes.

Quid de l'homéopathie pour arrêter de fumer

Si l'isothérapie ne vous convainc pas ou si vous préférez malgré tout l'homéopathie classique, voici les spécialités habituellement recommandées :

Nux Vomica

Gelsenium

Anacardium orientale

Tabacum

Publié le 27 Juillet 2009
Auteur(s) : Dr Philippe Presles