Inutile d’attendre après une fausse-couche !

© getty

Les gynécologues et les obstétriciens ont abouti à un nouveau consensus concernant les fausses couches du premier trimestre.

Il n’est désormais plus recommandé d’attendre 3 mois avant de se lancer dans une nouvelle conception.

PUB

Ne plus attendre après une fausse couche

Le 38e congrès national des gynécologues et des obstétriciens qui s’est déroulé à Paris le 3 décembre 2014, s’est soldé par une nouvelle recommandation importante. Les fausses couches sont très fréquentes. On estime qu’une grossesse sur dix se solde par une fausse couche dans les trois premiers mois de gestation. Après un tel évènement, il était classiquement conseillé d’attendre trois mois avant de tenter la mise en route d’une nouvelle grossesse. Mais cette recommandation ne tient plus ! En effet, les experts ont statué et ils déconseillent désormais de respecter un délai de quelques mois : il est donc inutile d’attendre avant de se remettre à concevoir, au contraire, le plus tôt sera le mieux afin de diminuer le risque de récidive de fausse couche et les risques de complications (accouchement prématuré, césarienne…).

PUB
PUB

Les facteurs de risque de fausse couche

De nombreux autres facteurs influencent le risque de fausse couche (avant 14 semaines d’aménorrhées) :

  • L’âge de la mère, supérieur à 35 ans (et aussi l’âge du père : plus de 45 ans).
  • L’excès de poids (surpoids et obésité).
  • Une consommation excessive de café.
  • Le tabagisme.
  • L’exposition aux polluants.
  • Un antécédent de fausse couche précoce.
  • Un antécédent d’IVG.
Publié par Rédaction E-sante.fr le Jeudi 04 Décembre 2014 : 14h34
Mis à jour le Jeudi 04 Décembre 2014 : 14h51
Source : 38e congrès national des gynécologues et des obstétriciens, 3 décembre 2014, Paris.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés