Intolérance au gluten : peut-on parler d'allergie ?

© Istock
Les personnes qui sont sensibles au gluten peuvent présenter soit une intolérance au gluten, soit être victimes d’une véritable allergie alimentaire. Alors, qu’est-ce qui distingue l’une de l’autre ? Peut-on vraiment parler d’allergie en cas d’intolérance au gluten ?
PUB

Comprendre l’intolérance au gluten

L’intolérance au gluten (qui prend également le nom de maladie cœliaque) est une réaction anormale du système immunitaire en présence de gluten. Le corps déclenche une réaction auto-immune en attaquant les cellules de l’intestin. L’inflammation qui en résulte se traduit par une série de symptômes digestifs tels que des diarrhées, des ballonnements, etc., et généralement une grande fatigue. Environ 6 % de la population est touchée par cette intolérance.

PUB
PUB

Comprendre l’allergie au gluten

L’allergie au gluten, elle, est une allergie alimentaire au blé plus classique (mais beaucoup plus rare). La consommation de gluten entraîne cette fois une véritable réaction allergique (intervention des immunoglobulines E) qui peut être très grave puisqu’elle va de la simple éruption cutanée et des vomissements à l’œdème de Quincke en passant par la détresse respiratoire. Comme on le voit, les symptômes de l’allergie (qui ne sont pas spécifiquement digestifs) sont beaucoup plus graves et beaucoup plus handicapants que ceux observés dans le cadre de l’intolérance au gluten. Ce n’est que par abus de langage qu’on peut parler d’allergie au gluten quand on souffre d’intolérance. En revanche, d’un point de vue médical, les deux doivent être distinguées.

Publié par La Rédaction E-Santé le Vendredi 15 Juin 2018 : 14h00
La rédaction vous recommande sur Amazon :