L'interdiction des cabines de bronzage recommandée

© Istock

Une agence sanitaire invite le gouvernement français à interdire à terme le bronzage par UV artificiels à visée esthétique.

PUB

Vers une interdiction des cabines de bronzage ?

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) recommande au ministère de la Santé d'interdire à terme les cabines de bronzage à usage commercial, écartant toutefois les appareils à usage thérapeutique.

L'avis de l'Agence, rendu public le 16 janvier 2013, répond à un projet de décret ministériel visant à adapter la réglementation française, entrée en vigueur en 1997, aux nouvelles connaissances scientifiques. En effet, les rayons UV artificiels ont été classés en juin 2009 parmi les agents cancérigènes avérés pour l'homme par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC).

PUB
PUB

Une étude récente, publiée par l'Institut international de recherche en prévention, précise qu'en France, « 4,6 % des cas de mélanomes cutanés, soit 347 cas annuels, sont attribuables à l'utilisation des cabines de bronzage ».

Les cabines de bronzage sont déjà interdites au Brésil

Insistant sur le fait que « la dangerosité des UV est avérée et qu'il n'existe pas d'exposition sans danger, quelle que soit la fréquence d'exposition ou la dose reçue, et ce, dès la première utilisation », l'Anses invite donc le gouvernement à suivre l'exemple du Brésil qui a interdit l'utilisation des cabines UV dès 2009 et à mettre fin à tout usage commercial du bronzage par UV artificiels.

Publié par La Fondation ARC le Lundi 11 Février 2013 : 12h55
Source : Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), 16 janvier 2013.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés