Infection à streptocoque B : quels risques de transmission pendant l'accouchement ?

© getty

Le streptocoque B est une bactérie.

Les infections à streptocoques sont très fréquentes mais généralement inoffensives.

En revanche, au cours de la grossesse, cette bactérie peut être transmise au bébé lors de l’accouchement et entraîner de graves complications.

PUB

Le streptocoque B, un hôte inoffensif… mais pas toujours !

Les streptocoques B sont des bactéries qui colonisent de nombreux organes (intestins, vessie, vagin, rectum…). Ils peuvent parfois être à l’origine d’infections (urinaires, vaginales…), mais le plus souvent, ils ne provoquent aucun symptôme.

En revanche, chez les nouveau-nés, les streptocoques B qui sont transmis par la mère, peuvent provoquer des infections graves voire fatales. D’où l’importance de déceler la présence de ces bactéries chez les femmes enceintes, afin de prévenir la transmission au bébé ou de pouvoir traiter celui-ci dès la naissance.

Les streptocoques B se transmettent de la mère au nouveau-né.

On estime qu’entre 15 et 40 % des adultes sont porteurs de streptocoques B, sans développer d’infection particulière.

PUB
PUB

Concernant les femmes enceintes, une sur quatre serait porteuse de streptocoques B. Or le risque de transmission au nouveau-né est élevé, proche de 50 %.

Cettetransmission materno-fœtale se fait essentiellement par les voies aérodigestives, par inhalation ou ingestion de liquide amniotique lors de l’accouchement.

Infection précoce ou tardive

On estime qu’en France, environ 500 bébés développent chaque année une infection à streptocoque B et qu’entre 50 et 100 en décèdent.

Ce taux de mortalité néonatale a nettement baissé au cours des 40 dernières années, en raison de la diminution des infections précoces obtenue grâce au dépistage du streptocoque B chez les femmes enceintes et à l’administration immédiate d’un traitement chez le nouveau-né.

En l’absence de traitement antibiotique dès sa naissance, le bébé peut développer une infection précoce dans les 24 premières heures de vie, se manifestant le plus souvent par une détresse respiratoire sous forme de pneumonie ou de septicémie, ou plus rarement par une méningite.

Dans de rares cas, le bébé développe une infection tardive, dans les semaines qui suivent, se traduisant le plus souvent par une pneumonie ou une septicémie associée à une méningite.

Attention toutefois, les cas d’infections néonatales restent rares : 1 à 2 % des bébés contaminés à la naissance.

À noter aussi que le streptocoque B peut aussi être responsable d’accouchements de bébé mort-né et d’accouchements prématurés.

Publié le 21 Avril 2014
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Institut Pasteur, http://www.
Voir + de sources
pasteur.fr/fr/institut-pasteur/presse/fiches-info/streptocoques-et-b.
La rédaction vous recommande sur Amazon :