Infection à HPV : la détection par frottis gynécologique

© Istock
Le frottis gynécologique permet de détecter un cancer du col de l'utérus, mais également une infection par le HPV (Human Papillomavirus), ce dernier étant un facteur de risque de développer un cancer du col de l'utérus.
PUB

Santé sexuelle : qu'est-ce que le HPV ?

Le papillomavirus humain (HPV) est un virus qui se transmet par contact direct avec les muqueuses, il en existe plusieurs sortes, certains sont responsables de verrues génitales et d'autres, de cancers du col de l'utérus. Le virus HPV touche principalement les femmes, il est rare qu'il provoque un cancer chez l'homme.

Santé sexuelle : dépistage de l'HPV

Le virus HPV est souvent asymptomatique ; pour savoir si vous êtes porteur du virus, deux méthodes existent :- Le dépistage par frottis cervico-utérin permet l'analyse des cellules du col de l'utérus. Le praticien frotte le col de l'utérus à l'aide d'une petite spatule pour prélever quelques cellules, celles-ci sont ensuite étalées sur une lame puis fixées avec un gel pour pouvoir être analysées en laboratoire.- Le test HPV digene est plus précis. Il est réalisé de la même façon que le frottis, mais l'analyste utilise des techniques de biologie moléculaire pour dépister directement les différents types d'HPV.Le dépistage du cancer du col et de l'HPV doit être réalisé tous les 3 ans chez les femmes entre 25 et 65 ans. De nos jours, il est recommandé de faire vacciner les jeunes filles contre le virus HPV, celui-ci ne protège pas de toutes les sortes d'HPV, seulement des 2 qui présentent un grand risque de cancérisation.

PUB
PUB
Publié le 24 Août 2018
Auteur(s) : La Rédaction E-Santé