Infarctus du myocarde : mieux se soigner quand on est une femme
Sommaire

La femme moins traitée en cas d’infarctus du myocarde

En pré-hospitalisation et au moment de la prise en charge pour infarctus du myocarde, la femme reçoit moins de morphine (14% contre 28%), d’aspirine (70% contre 90%) (2) et d’anticoagulants. Cela peut se comprendre pour la morphine, car souvent les douleurs de l’infarctus du myocarde chez la femme sont moins intenses que chez l’homme.

Ne pas négliger la réadaptation cardiaque

En plus d’être frappées plus jeunes et plus durement par la maladie cardiovasculaire que les hommes, des données françaises parues en février 2014 (3) révèlent que les femmes sont moins nombreuses à suivre une réadaptation cardiaque. Non seulement les médecins ont moins tendance à leur proposer mais celles-ci l’acceptent moins souvent. La principale raison est qu’elles doivent gérer une famille et leur travail. Après le séjour hospitalier, il faut en effet y consacrer trois demi-journées par semaine ou 3 semaines d’hospitalisation pour les cas les plus graves.

Probiotiques : Les meilleurs PROBIOTIQUES du marché !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : (1) Pilote L et al., Canadian Medical Association Journal, 2014 ; (2) Observatoire CASSANDRE « Causes, Analyse de la Sous-évaluation des Syndromes coronaires Aigus et des Disparités en France chez les femmes » (juillet et sept 2011) ; (3) BEH N° 5 | 4 Février 2014
D’après un entretien avec le Dr Aurélie Veugeois, cardiologue interventionnel unité Cardiologie médicale et interventionnelle (Institut Mutualiste Montsouris)
La rédaction vous recommande sur Amazon :