Hypertension : l'intérêt de l'automesure

L'automesure de la tension artérielle permet évidemment de surveiller une hypertension, mais aussi de sensibiliser le malade à l'importance de sa pathologie et de l'impliquer à long terme dans son traitement. L'automesure en pratique.
Publicité

Mesure de la tension artérielle au cabinet médical

Par définition, on parle d'hypertension artérielle lorsque la pression artérielle systolique est supérieure ou égale à 140 mmHg et/ou une pression artérielle diastolique supérieure ou égale à 90 mmHg : au-delà de 14/9.La pression artérielle doit être mesurée au cabinet médical, chez une personne assise ou en position couchée depuis plusieurs minutes. Au minimum deux mesures doivent être faites, à quelques minutes d'intervalle, au cours de la même consultation. La pression artérielle retenue est la moyenne des mesures effectuées. Cette procédure doit être répétée au cours de 3 consultations successives sur une période de 3 à 6 mois. Lors de la première consultation, on effectue généralement une mesure à chaque bras. En cas d'asymétrie (plus de 20 mmHg de différence pour la pression artérielle systolique), les prochaines mesures seront effectuées sur le bras ayant donné la valeur la plus élevée. Particulièrement chez les personnes hypertendues de plus de 65 ans ou diabétiques, on recherche ce que l'on appelle une hypertension orthostatique, c'est-à-dire une éventuelle chute de tension lors du passage en position debout (plus de 20 mmHg pour la pression artérielle systolique et plus de 10 mmHg pour la pression artérielle diastolique).

Publicité
Publicité

Automesure à domicile

L'automesure de la pression artérielle est recommandée à toute personne hypertendue, notamment pour son intérêt éducatif. Il s'agit de mesurer chez soi, soi-même, sa tension artérielle, afin de la surveiller de près, mais aussi d'impliquer le malade et ainsi améliorer le suivi du traitement. Mais à condition de bien respecter les règles. En effet, les conditions optimales d'utilisation de l'automesure tensionnelle ont été proposées par le Comité français de lutte contre l'hypertension artérielle : il s'agit de la règle dite « des 3 » : 3 mesures consécutives en position assise le matin et le soir, pendant 3 jours, en période d'activité habituelle.L'automesure ne remplace pas celle effectuée au cabinet, mais elle apporte des informations complémentaires pour une bonne surveillance, pour affiner le diagnostic, adapter le traitement et évaluer son efficacité. L'interprétation de l'automesure tensionnelle demeure un acte médical. Il faut toutefois savoir que les seuils des pressions artérielles systolique et diastolique définissant une hypertension par l'automesure sont un peu plus bas que ceux fixés pour la mesure au cabinet médical : soit 135/85 au lieu de 140/90.Il est recommandé d'utiliser préférentiellement un appareil type brassard (et non de type poignet) à choisir parmi la liste des appareils validés par l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (liens ci-dessous).

 
Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 29 Mai 2006 : 02h00
Source : Haute autorité de santé, Recommandations " Prise en charge des patients adultes atteints d'hypertension artérielle essentielle ", actualisation 2005.