Hypertension artérielle : mécanismes et causes

L'augmentation de la pression artérielle est un problème extrêmement répandu dans notre société occidentale, si bien que l'on considère presque comme normal "d'avoir de la tension" à partir d'un certain âge. Cela n'est jamais normal. Les conséquences sur le système cardio-vasculaire sont si lourdes qu'il est important d'en faire le diagnostic et de la traiter, d'autant plus que de nombreux traitements existent.
Publicité

Définition de l'hypertension artérielle (HTA)

L'importance du problème en termes de santé publique fait que très tôt, les grandes institutions médicales ont fourni des critères de références précis.Les termes employés font état de pression "diastolique" et de pression "systolique". Lorsque le coeur envoie le sang dans le système artériel, le débit est maximum au moment de la contraction cardiaque, puis retombe en attendant la contraction suivante. On définit ainsi les deux valeurs opposées de la pression artérielle pendant ces deux phases, à savoir la pression systolique (ou "maxima") qui est la plus élevée, et la pression diastolique (ou "minima") qui est la moins élevée. On définit une hypertension artérielle par une pression systolique supérieure ou égale à 140 mm de mercure (14 cm) et/ou une pression diastolique supérieure ou égale à 90 mm de mercure. Pour l'OMS, ces chiffres doivent être retrouvés à au moins trois consultations différentes avec au moins deux mesures par consultation pour affirmer l'hypertension artérielle permanente. Il peut en effet arriver d'avoir une hypertension transitoire. Seules les hypertensions permanentes nécessitent un traitement permanent. En fonction du risque cardio-vasculaire, l'hypertension a été classée en trois stades : légère, modérée, sévère.

Publicité
Publicité

Des causes encore mal connues

Dans la majorité des cas, la cause de l'hypertension artérielle est inconnue. On parle d' HTA "idiopathique". On sait qu'il y a un partage presque égal de responsabilités entre l'hérédité et l'environnement (mode de vie). Globalement, la pression intra-artérielle et ses variations, résultent d'une interaction entre le volume de sang et la capacité des artères à contenir et faire progresser ce volume. Entre certaines limites, les artères sont élastiques, et peuvent se dilater lors d'une augmentation du volume sanguin en maintenant une pression constante. A l'inverse, les mêmes artères peuvent se contracter (la paroi des artères contient des muscles) sous l'influence de facteurs neurologiques (système nerveux sympathique) ou sous l'influence de substances sécrétées par l'organisme comme l'adrénaline. Il est bien évident qu'avec l'âge les artères perdent de leur élasticité. Quant aux phénomènes de volume sanguin, ils sont centrés sur l'activité des reins qui sous l'influence de substances comme l'aldostérone, éliminent moins d'eau et gardent des ions qui retiennent l'eau (comme l'ion sodium).

 
Publié par Dr Renaud Guichard, chirurgien le Mardi 05 Juin 2001 : 02h00