L'hyperhidrose ou quand la transpiration s'emballe...

Publié le 31 Août 2009 à 2h00 par Louise Castillon, journaliste santé
Quand la transpiration se dérègle, le quotidien finit par donner des sueurs froides...
© getty

L'hyperhidrose

La transpiration est un mécanisme normal et nécessaire qui vient réguler la chaleur du corps. Quand vous avez de la fièvre ou que vous faites un effort, vous avez tendance à transpirer davantage. Mais quand le seuil de production de sueur se dérègle, on parle d'hyperhidrose. Cette anomalie se manifeste par une sudation excessive où les mains sont constamment mouillées, les pieds jamais au sec.

Une transpiration aiguisée dans certaines situations

Un entretien d'embauche ? Et vous voilà en train de dégouliner dans votre tailleur face à un employeur stoïque. Un rendez-vous amoureux ? Vos mains ouvrent les vannes de sueur. Une pièce un peu surchauffée et c'est les grandes eaux de votre côté… Un phénomène bénin mais gênant qui peut vite tourner au complexe…

Deux types d'hyperhidrose

Cette anomalie se présente sous différentes formes. Vous pouvez être atteint par une hyperhidrose généralisée, indique le docteur Benoît Prieur, fondateur de l'association France Hyperhidrose et président du conseil scientifique. La transpiration provient de tout le corps. Il n'y a malheureusement pas de traitement spécifique. Il existe également une hyperhidrose localisée qui atteint les extrémités (pieds et mains), le visage et les aisselles. Des traitements existent pour soulager la gêne de cette sudation excessive.

A surveiller

L'hyperhidrose peut être le signe d'une autre pathologie. La transpiration devient alors un effet secondaire, note le docteur Prieur. Elle peut révéler entre autres un cancer des surrénales. L'hyperhidrose est souvent observée chez les personnes souffrant de diabète ou d'hyperthyroïdie. Elle accompagne fréquemment les problèmes d'obésité.

Hyperhidrose : avez-vous le profil ?

L'hyperhidrose peut se déclencher à tout âge. Son origine ? L'hérédité a une part à jouer dans le déclenchement du dérèglement. Si un de vos parents en a souffert, vous risquez un jour d'être concerné(e). Un choc psychologique peut être à la source de l'hyperhidrose. Le stress vient mettre son grain de sel dans votre transpiration. Les fluctuations hormonales ne vous épargneront pas non plus en laissant une porte ouverte à l'hyperhidrose après une grossesse ou à la ménopause. Pas d'inégalité en revanche entre hommes et femmes. Les deux sont touchés indifféremment même si le ressenti est différent, intervient le docteur Prieur. Le climat vient accentuer les manifestations de l'hyperhidrose. Autant dire que vous serez plus gêné(e) par cette anomalie dans le sud sous 40°C que dans un pays nordique.

L'alimentation a une influence sur l'hyperhidrose

Manger a un impact sur le corps en produisant une chaleur qui favorise la transpiration. Certains aliments comme les épices, l'alcool, le thé, le café, ne sont pas recommandés en cas d'hyperhidrose. À consommer à petite dose…

Les traitements contre l'hyperhidrose

L'hyperhidrose localisée peut bénéficier de traitements efficaces qui atténuent la sudation mais qui ne guérissent pas l'anomalie. Si un bon déodorant vous permet de masquer les effets de la sueur, les antisudorifiques à base de sels métalliques d'aluminium, diminuent la production de sueur. A noter que l'hyperhidrose n'est pas sans conséquence pour le corps. Elle accentue les problèmes dermatologiques comme l'eczéma.

Ionophorèse, toxine botulique...

L'ionophorèse est une méthode efficace qui utilise un courant électrique pour diminuer la production de sueurs aux extrémités, souligne le Dr. Benoît Prieur. Vous plongez vos mains ou vos pieds vingt minutes plusieurs fois par semaine dans un bac d'eau où des électrodes sont placées. Des injections de toxine botulique apportent une solution idéale pour certaines zones. Seul désagrément : le prix, à renouveler tous les six mois.

Apprenez à contrôler votre stress

Les situations anxiogènes multiplient les risques de provoquer une sudation excessive. Au moment de prendre la parole en public, vous sentez une sueur froide couler de source ? Angoisse d'être sous le regard de l'autre ou phobie sociale manifeste, l'hyperhidrose se nourrit de votre stress.

Yoga, sophrologie...

Pour réduire ses manifestations gênantes, vous pouvez apprendre à contrôler vos émotions par des techniques de relaxation comme le yoga ou la sophrologie. Des séances de biofeedback, qui vous apprend à anticiper les troubles du corps pour rétablir l'équilibre, peuvent être utiles. Enfin, une thérapie comportementale et cognitive peut avoir son utilité pour agir sur la phobie sociale.

Médicaments et plantes décontractantes

Le médecin peut prescrire un anxiolytique léger pour favoriser la décontraction. La phytothérapie vient détendre en douceur à l'aide de plantes comme la passiflore, la valériane et l'aubépine qui sont, de plus, un régulateur du sommeil.

Plus de confort au quotidien

À côté des traitements existants, l'hyperhidrose peut être allégée par des gestes simples.

  • Après la douche, prendre soin de bien se sécher pour éviter la prolifération des bactéries. Saupoudrer un produit antisudorifique sur vos pieds.
  • Côté vêtements, privilégier des tissus naturels (coton, lin) qui laissent la peau respirer.
  • Les pieds ont besoin d'air ! Ne pas les enfermer toute la journée dans des chaussures serrées en matière synthétique.
  • Adapter ses tenues en fonction du temps et de l'activité physique.
  • Changer de chaussettes plusieurs fois par jour pour éviter de laisser macérer les pieds.
  • Boire beaucoup d'eau pour compenser les pertes.

Chirurgie : une voie efficace ?

Il existe des opérations chirurgicales qui prennent le mal à la racine mais qui créent parfois des complications plus gênantes. Pour combattre l'hyperhidrose au niveau des aisselles : une excision des glandes sudoripares est possible et plutôt efficace.

Autre intervention réalisée : une sympathectomie thoracique qui détruit les ganglions sympathiques qui interviennent dans la production de sudation. Efficace pour éradiquer l'hyperhidrose des mains ou des aisselles, elle comporte des effets secondaires sérieux (risque de développer une hyperhidrose généralisée).

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Magazine Côté santé