De l'huile végétale pour les prématurés

L'application d'huile végétale sur la peau des enfants prématurés améliore la croissance. Ce bénéfice est encore plus net chez les enfants ayant un retard de croissance intra-utérin.
Publicité

Chez les adultes à risque de déficit en acides gras essentiels, l'application épidermique d'huile végétale est actuellement utilisée. Ces huiles sont particulièrement intéressantes en raison de leur teneur élevée en acides gras polyinsaturés (AGPI). Ces derniers sont dits essentiels, car l'organisme ne sachant pas les fabriquer, ils doivent impérativement être apportés par l'alimentation.Les AGPI sont indispensables à la maturation cérébrale puis à son fonctionnement. Ainsi, toutes carences entraînent des répercussions fonctionnelles sur l'apprentissage et les performances. Un apport adéquat est donc essentiel chez les femmes enceintes, puis pendant l'allaitement ou par le biais de laits maternisés, car la maturité cérébrale du nouveau-né est très incomplète.

Publicité
Publicité

Pour étudier les effets d'une application cutanée d'AGPI, un groupe d'enfants prématurés, enduits quotidiennement l'huile de soja (une huile végétale riche en AGPI), a été comparé à un groupe témoin n'ayant pas reçu de traitement. Trente jours plus tard, l'ensemble des paramètres étudiés s'est amélioré, et particulièrement le poids et la taille des enfants badigeonnés d'huile. Par ailleurs, l'effet est plus important chez les nourrissons présentant un retard de croissance intra-utérin. Les prématurés et surtout les enfants de petit poids de naissance tirent un bénéfice réel d'une telle application cutanée d'huile végétale.L'utilisation des AGPI pourrait ainsi s'étendre à nombre de nouveau-nés en sous poids.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 02 Janvier 2001 : 01h00
Source : Soriano C.R. et coll., J. Pediatr. Gastroenterol. Nutr., 2000, 31 : 387-390.