Huile végétale dans les produits alimentaires : partez à la chasse !

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Vendredi 01 Octobre 2010 : 12h10
Mis à jour le Jeudi 04 Novembre 2010 : 16h39

Quand vous achetez un produit alimentaire industriel qui indique huile végétale sur son étiquette, vous consommez de l’huile de palme à l’insu de votre plein gré. Or celle-ci est ultra riche en certains acides gras saturés et ça n’est pas bon du tout pour votre santé !

© Fotolia
PUB

Les acides gras, c’est quoi ?

Les lipides (les graisses) sont constitués d’éléments appelés triglycérides qui sont en partie composés d’acides gras. Ils se présentent sous trois formes appelées saturé, monoinsaturé et polyinsaturé. Ceux de la première forme, les acides gras saturés sont réputés nocifs, tandis que les mono et les polyinsaturés sont bons pour la santé car ils accomplissent des tas de choses sympathiques : protéger nos cellules, nous fournir de l’énergie etc. Et partir en guerre contre le vilain cholestérol.

C’est pourquoi nous devons absorber beaucoup plus d’acides gras insaturés que d’acides gras saturés.

PUB
PUB

Méchants, les acides gras saturés ? Pas tous

Il existe plus d’une trentaine d’acides gras saturés qui viennent tous des graisses contenues dans les produits animaux (viandes, charcuteries, fromages, beurre, crème) et dans les huiles de palme et de coco. Mais parmi eux, il y en a trois qui deviennent vraiment méchants quand ils se trouvent à fortes doses dans l’alimentation. On les dit « athérogènes », ce qui signifie qu’ils bousillent nos artères en les bouchant peu à peu et ça n’est pas bon du tout pour notre cœur. Ces vilains acides gras saturés se nomment acide laurique, acide myristique et acide palmitique.

Le 1er mars 2010, l’AFSSA (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) a remis les pendules à l’heure à ce sujet en distinguant ces trois acides gras saturés de tous les autres qui, finalement, ne sont pas nocifs. Sa recommandation est qu’ils ne doivent pas apporter plus de 8% des calories quotidiennes. Ce qui fait 17 à 18 g par jour pour une alimentation à 2000 calories.

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Vendredi 01 Octobre 2010 : 12h10
Mis à jour le Jeudi 04 Novembre 2010 : 16h39
Source : AFSSA - Avis relatif à l’actualisation des apports nutritionnels conseillés pour les acides gras. 1er mars 2010 - saisine n° 2006-SA-0359.
PUB
PUB
A lire aussi
J'aime le gras, c'est grave ?Publié le 30/09/2012 - 22h00

Plats cuisinés, sauces, charcuteries, fromages, pâtisseries, confiseries, le gras (lipides) est partout et il a mauvaise réputation : celle de faire grossir et pour certaines de ses formes, celle de boucher les artères.Mais le gras, c'est bon, doux au palais, source de plaisir...

Bonnes et mauvaises graisses : on fait le pointPublié le 11/07/2016 - 19h23

Les « mauvaises » graisses sont de plus en plus souvent décriées dans la presse féminine et dans les blogs des foodistas et des peoples qui se piquent de nutrition. Or, il n’y a pas de « bonnes », ni de « mauvaises » graisses. Il y a des graisses, tout court. 

Plus d'articles