Hépatite : dépister pour traiter !

Publié le 22 Janvier 2007 par Rédaction E-sante.fr

Qu'il s'agisse de guérir ou de stopper la maladie, la prise en charge des hépatites B et C s'est considérablement améliorée. Reste donc le problème du dépistage, lequel est loin d'être suffisant, ce qui entraîne une rapide transmission des virus des hépatites et des retards de traitement.

PUB

Les hépatites B et C

Les hépatites virales chroniques toucheraient 600.000 à 700.000 Français, mais moins de 400.000 le savent, faute de dépistage. Silencieuses, elles se transmettent facilement et faute de traitement, elles sont la cause de 5.000 décès chaque année en France.

Pourtant, il existe des traitements et ils sont efficaces.

La transmission des virus des hépatites virales

L'hépatite B se transmet par les relations sexuelles, à travers des objets contaminés par du sang infecté (partage du matériel d'usage de drogue par voie intraveineuse ou nasale, matériel médical ou de tatouage, ou piercing insuffisamment décontaminé, partage d'objets de toilette : brosse à dents, rasoir) et aux nouveau-nés de mères atteintes d'hépatite B.

PUB
PUB

L'hépatite C se transmet principalement à travers des objets contaminés par du sang infecté. Il n'y a aucun risque de transmission dans les gestes de la vie quotidienne : s'embrasser, manger, boire dans le même verre. La transmission sexuelle est quasiment nulle.

Qui doit se faire dépister contre les virus des hépatites C et B ?

Le test de dépistage nécessite une simple prise de sang.

S'il est prescrit par un médecin, il est remboursé à 100% par la Sécurité sociale.

Sinon, il suffit de se rendre dans une consultation de dépistage anonyme et gratuit, dont la liste par département est disponible sur le site www.hepatites-info-service.org

Mots-clés : Hepatite, Depistage
Source : Dossier de presse de la Journée nationale hépatites 2007, janvier 2007.