Haro sur la viande : pensez à votre fer !

Publié le 04 Novembre 2015 | Mis à jour le 05 Novembre 2015
Auteur(s) : Paule Neyrat, Diététicienne
© Istock

Vous avez diminué votre consommation de viande

Si après l’étude de l’OMS dont je vous parlais la semaine dernière et qui a fait tant de bruit, vous vous tâtez pour la supprimer définitivement, pensez à votre fer. 

PUB

Un excès de viande est nocif, on ne va pas revenir là-dessus, tout le monde est d’accord.

Mais la supprimer entièrement risque de poser un problème côté fer car, qu’on le veuille ou non, c’est la viande et surtout la rouge qui apporte non seulement le plus de fer, mais celui qui est le mieux absorbé par l’organisme.

Si vous êtes un homme ou une femme ménopausée, vous avez besoin de 8 mg par jour.

PUB
PUB

Si vous ne l’êtes pas, ce besoin grimpe à 18 mg de fer chaque jour vu que vous en perdez une bonne quantité chaque mois dans le sang de vos règles.

Et là, avec peu de viande, c’est assez coton pour satisfaire ce besoin. Avec pas de viande du tout, c’est presque impossible.

Sauf si vous faites des acrobaties avec les légumineuses et les légumes comme c’est le cas chez les végétariens. Les légumes secs en sont riches (5 à 8 mg quand ils sont cuits) mais le fer des produits végétaux est bien moins absorbé que celui des animaux.

Par sécurité, faites un bilan sanguin avec un dosage de la ferritine. Cela vous donnera une bonne indications sur votre statut en fer.

Et puisque c’est la saison, mangez des huîtres, des bigorneaux, des bulots, des moules. Tous ces coquillages sont encore plus riches en fer que la viande rouge. Vous serez tranquille.

Paule

Soumis par Paule Neyrat le
PUB
PUB

Contenus sponsorisés