Haro sur le sel

Les Français abusent du sel. Or trop de sel ce n’est pas bon pour la santé. Pour sensibiliser le grand public et l’inciter à rectifier cette mauvaise habitude, des experts ont créé une association dénommée « SALT » (sodium alimentaire, limitons les taux).
© Fotolia

Les actions menées sont aussi fortement orientées en direction des industriels qui, dans leurs procédés agroalimentaires, introduisent beaucoup trop de sel, lequel se retrouve dans nos assiettes parfois à nos dépens. Voici quelques chiffres : nous consommons jusqu’à 9 g de sel par jour, alors que nous ne devrions pas dépasser les 6 g. Certains d’entre nous ont la main lourde sur la salière, mais 70% du chlorure de sodium que nous consommons proviennent des aliments transformés : 25% viennent du pain, 8% des sandwiches et des gâteaux, 11% des charcuteries, 9% des plats cuisinés, sans oublier les sauces et autres pizzas. Limiter les produits industriels est donc une bonne façon de limiter lanote ensel, mais il est impératif que parallèlement l’industrie agroalimentaire continue à diminuer la teneur ensel de leurs produits.

L’association SALT qui souhaite faire accélérer les choses dans ce sens s’est dotée de 3 commissions : l’une est dédiée à la consommation, une autre à la nutrition et la troisième à la réglementation.

Notre conseil : dès à présent, ne mettez plus la salière sur la table. Mais aussi, prenez le réflexe de consulter les étiquettes lors de vos achats, afin de porter vos choix sur les produits les moins salés.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Association SALT, crée le 21 octobre 2010.