Grippe : les 6 astuces du pharmacien pour l’éviter

Publié le 14 Décembre 2017 à 11h56 par Audrey Vaugrente, journaliste santé
Nez qui coule, courbatures, fatigue, fièvre... Chaque année, la grippe infecte au moins 2 millions de personnes. Il est pourtant possible de s'en prémunir. Explications avec Gilles Bonnefond, président de l'USPO (Union syndicale des pharmaciens d'officine).
© Istock

Se laver les mains régulièrement

Adopter une hygiène des mains irréprochable, c'est sans doute le meilleur conseil à prodiguer en cas d'épidémie. "Les laver au savon ou au gel hydroalcoolique est d'autant plus important si on prend les transports ou si on touche de nombreuses poignées de porte", souligne Gilles Bonnefond. Ce sont, en effet, des vecteurs de contamination privilégiés.

Le procédé à suivre est précis et doit durer une minute. D'abord, mouiller les mains abondamment puis ajouter une bonne dose de savon. Ensuite, frotter les paumes l'une contre l'autre dans un mouvement de rotation. Pour nettoyer le dos de la main, la paume opposée doit être utilisée. Les espaces interdigitaux et le dos des doigts ne doivent pas être oubliés.

Nettoyer son nez en profondeur

Au rayon hygiène, chacun serait tout aussi inspiré de se nettoyer le nez régulièrement. Les fosses nasales abritent des muqueuses ou peuvent s'accumuler mucus et virus. Un lavage régulier, à l'aide de sérum physiologique, permet de les désobstruer, ce qui favorise l'évacuation des virus de manière naturelle.

Cela évite aussi d'émettre postillons et autres sécrétions à garder pour soi. Elles constituent souvent le principal mode de propagation des infections respiratoires.

Bon à savoir : "En hiver, il est important de se couvrir et de se protéger des infections respiratoires de saison, qui peuvent mener à une infection grippale", avertit Gilles Bonnefond. Une façon de préserver les défenses immunitaires, en somme.

Faire le plein de vitamines

En hiver, on mange moins de fruits et légumes frais et on prend moins de soleil. Cela peut affecter les apports en vitamines. "Renforcer les défenses avec une cure de 30 jours peut être une bonne idée pour renforcer les défenses naturelles", recommande Gilles Bonnefond. Et il n'est pas question de s'arrêter à la seule vitamine D. Mieux vaut viser large en période hivernale.

Par contre, il est inutile de prendre des médicaments comme le paracétamol en prévention de la grippe. "On peut anticiper en allant les chercher à la pharmacie, afin de les prendre dès les premiers symptômes", indique toutefois le président de l'USPO.

Des huiles essentielles pour assainir l'air

Aromathérapie et homéopathie sont deux approches à la mode. Sur le principe, Gilles Bonnefond ne s'y oppose pas. "Il peut être intéressant d'assainir l'environnement avec des huiles essentielles dans les environnements à risque, estime-t-il. Il existe pour cela des sprays ou des diffuseurs."

L'homéopathie, "un complément"

L'homéopathie, en revanche, n'a pas fait ses preuves en prévention de la grippe. "On peut prendre de l'Oscillococcinum® ou de l'Influenzium® mais cela ne remplace pas des moyens préventifs avérés, c'est un complément", avertit Gilles Bonnefond.

Il est encore temps de se vacciner

"La principale façon de se protéger de la grippe, c'est de  se vacciner", martèle Gilles Bonnefond. Un conseil peu populaire puisqu'en moyenne, seule la moitié des personnes à risque de complications accomplit ce geste. Mais ce pharmacien le maintient, "il est encore temps de se vacciner. Le pic de l'épidémie survient généralement vers Noël ou le Jour de l'An". Or, un délai de 15 jours est nécessaire pour que le vaccin devienne efficace.

Vidéo : La grippe expliquée en vidéo

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :