Grippe A H1 N1 : votre médecin peut-il vous vacciner ? Oui, mais...

Nouveau virage concernant le plan de lutte contre la grippe A H1N1. Les médecins traitants sont désormais autorisés à vacciner dans leur cabinet. Autrement dit, le protocole se simplifie et les Francais peuvent se rendre chez leur médecin, avec ou sans bon, pour bénéficier du vaccin anti-grippe A.
PUB

Vaccination contre la grippe A H1N1 : transfert des centres de vaccination vers les médecins généralistes

En pratique, il est toujours possible de se rendre dans le centre de vaccination le plus proche de son domicile, muni d'un bon, pour recevoir le vaccin contre la grippe A H1N1.

Pour l'instant, la fermeture de ces centres est prévue au printemps, mais pourrait être avancée si leur activité continue à décroître.

Mais il est désormais aussi possible de se rendre simplement chez son médecin traitant pour se faire vacciner contre la grippe A H1N1.

PUB
PUB

La vaccination peut être réalisée dans le cadre d'une consultation classique, de suivi ou pour un problème bénin de santé. Le médecin traitant peut aussi organiser des séances spécifiques de vaccination. L'acte sera alors facturé 6,60 euros et sera pris en charge à 100% par l'Assurance Maladie.

Au final, les médecins généralistes deviendront les seuls à vacciner contre la grippe, en relais des centres de vaccination.

A noter également que depuis le 5 janvier 2010, les salariés de certaines grandes entreprises ont la possibilité de se faire vacciner contre la grippe A H1N1 sur leur lieu de travail.

Votre médecin pourra-t-il vous vacciner ?

Tous les médecins généralistes, déjà bien occupés à soigner les rhumes, rhinolaryngites, angines et même les grippes, seront-ils disposés à organiser des séances de vaccinations peu lucratives ?

Il faut également qu'ils se fournissent en vaccins. Pour l'instant, ils sont invités à s'approvisionner dans les centres, lesquels disposent essentiellement de vaccins multidoses, alors qu'il est prévu que les généralistes utilisent des vaccins unidoses conditionnés pour une seule vaccination.

Publié le 18 Janvier 2010
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Le Quotidien du Médecin, 11 janvier 2010.