Greffe de peau : les jumeaux pourront donner de leur vivant

Publié le Mardi 12 Juin 2018 : 11h25

Les jumeaux pourront officiellement donner leur peau, de leur vivant, si leur frère ou leur sœur est gravement brûlé. Un décret paru au Journal officiel fixe les modalités de ce don de tissus.

© Adobe Stock
PUB

La générosité d'Eric Dufourmantelle a inspiré le législateur. Cet homme a sauvé son frère jumeau, brûlé à 95 %, d'une mort certaine en lui donnant des lambeaux de peau de son vivant. Une situation exceptionnellequi n'était pas prévue par la loi.

Un oubli désormais corrigé. Dans l'édition du 10 juin 2018 du Journal officiel, un décret paru fixe les conditions d'un don de tissus réalisé sur une personne vivante.

"Le prélèvement de la peau sur donneur vivant ne peut être effectué que sur un donneur majeur dans le but de greffer son jumeau monozygote pour le traitement de lésion ou brûlure, étendue et engageant son pronostic vital", stipule le décret.

Il faut savoir que notre peau n'est pas seulement une enveloppe. Elle joue aussi un rôle vital. Lorsqu'elle est sévèrement brûlée, l'atteinte peut directement menacer notre survie. La greffe est donc essentielle.

Deux organes prélevés du vivant

PUB
PUB

A l'heure actuelle, la peau peut être prélevée sur des personnes décédées, tout comme d'autres tissus (cornées, valves cardiaques, etc). Mais c'est la première fois qu'un prélèvement du vivant est envisagé.

Cette solution est pourtant idéale : les dons provenant de jumeaux monozygotes ne provoqueront aucune réaction de rejet. Aucun traitement immunosuppresseur ne sera donc nécessaire. Cela ne concerne, malheureusement, qu'une infime partie de la population : 20 % des jumeaux sont considérés comme monozygotes.

A l'heure actuelle, un très faible nombre de prélèvements se réalisent sur des donneurs vivants. Hormis la peau, seules les greffes de rein et de lobes de foie sont autorisées dans de telles conditions.

Il est, en effet, possible de vivre normalement avec un seul rein, à condition d'être en bonne santé. Dans la mesure où le foie est capable de se régénérer, il est également possible de donner un lobe de l'organe, à condition d'être compatible et de remplir les conditions d'éligibilité.

PUB
PUB
A lire aussi
Don d'organe, affirmez votre position !Publié le 25/06/2003 - 00h00

Faites connaître votre décision par rapport au don d'organes et de tissus. A défaut, votre famille sera confrontée à une situation délicate car les médecins lui demanderont de témoigner de votre volonté. Aujourd'hui, dans le doute, les familles ignorant la volonté du défunt s'opposent...

Donneur d'organe ? Faites-le savoir !Publié le 16/06/2004 - 00h00

Des milliers de malades en France ont besoin d'une greffe pour continuer à vivre. Seul le don d'organe, de tissus ou de cellules rend possible cette greffe. Il est important de prendre position de votre vivant, pour ou contre le don de vos organes, et de communiquer votre choix à votre famille....

Don d'organe : faites connaître votre position ! Publié le 06/06/2008 - 00h00

Donneur ou pas, il est impératif de faire connaître sa position à son entourage proche. Trop de refus sont dus à un manque d'information sur la volonté du défunt. Parallèlement, en 2007, 227 personnes sont décédées faute d'avoir reçu à temps un greffon…

Don d'organe : 10 questions, 10 réponsesPublié le 05/03/2010 - 00h00

Donner ses organes est un geste de générosité. Oui, mais comment cela se passe-t-il ? A quoi ca sert exactement ? Savez-vous tout ce qu'il est bon de savoir sur ce sujet ? Testez-vous.

Plus d'articles