Grâce à la pilule, 200.000 cas de cancer de l’endomètre évités

Une étude britannique confirme les bénéfices de la pilule vis-vis du cancer de l’endomètre. En dix ans, ce mode de contraception aurait permis d’éviter quelque 200.00 cas de cancer de l’utérus.

Publicité

La pilule protège du cancer de l’endomètre (cancer de l’utérus)

Cette étude a porté sur 27.000 femmes atteintes d’un cancer de l’endomètre (cancer qui atteint la muqueuse de l’utérus et qui touche essentiellement des femmes ménopausées, à l’opposé du cancer du col de l’utérus transmis par voie sexuelle et lié au papillomavirus, dont les victimes sont plus jeunes) dans 36 pays et suivies durant une cinquantaine d’années. Après la ménopause, les femmes qui avaient pris autrefois la pilule ont vu leur risque de cancer de l’endomètre nettement diminuer. Ce risque baisse de 25% lorsqu’une contraception orale a été suivie pendant 5 ans et de 50% après 10 ans sous pilule.

Publicité
Publicité

Le risque de cancer de l’endomètre diminue de 25 à 50%

Au final, entre 2004 et 2014, la pilule aurait permis d'éviter 200.000 cancers de l'utérus.

Autre bonne nouvelle, cette diminution du risque du cancer de l’endomètre n’est pas affectée par le faible dosage hormonal des pilules actuellement recommandées.

Pour en savoir plus sur le cancer de l’endomètre avec e-sante :

Cancer du col ou cancer de l'endomètre : quelles différences ?

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 05 Août 2015 : 11h51
Mis à jour le Mercredi 05 Août 2015 : 11h51
Source : Collaborative Group on Epidemiological Studies on Endometrial Cancer, « Endometrial cancer and oral contraceptives: an individual participant meta-analysis of 27 276 women with endometrial cancer from 36 epidemiological studies », 2015, DOI: http://dx.doi.org/10.1016/S1470-2045(15)00212-0.
PUB
PUB