Goût pour le sucre ? L’égalité n’existe pas

Publié le 07 Octobre 2015 | Mis à jour le 09 Octobre 2015
Auteur(s) : Paule Neyrat, Diététicienne

l y a les becs sucrés et les becs salés. Les premiers adorent tout ce qui est sucré, les second l’aiment bien, mais sans plus et se régalent surtout avec des mets salés.

D’ou vient cette inégalité ? 

PUB
Tout passe évidemment d’abord par votre langue.

Elle contient une multitude de papilles, de minuscules replis de peau dans lesquels sont logés les bourgeons du goût. Leur boulot est de détecter les molécules qui ont de la saveur.

Via d’infimes nerfs qui vont dans le bulbe rachidien situé en bas de votre cerveau, ces récepteurs envoient des signaux : voilà du sel, voilà du sucre, voilà de l’amer etc.

PUB
PUB

Mais tout le monde n’a pas le même nombre de ces récepteurs messagers. De plus, leur position sur la langue varie d’un individu à l’autre.

Certains d’entre vous sont bien fournis en récepteurs pour le sucre, d’autres le sont moins.

C’est pourquoi l’égalité pour le goût du sucre n’existe pas !

Si vous êtes un bec sucré Inutile de vous lamenter et encore moins de culpabiliser : vous n’y pouvez rien.

Paule

Soumis par Paule Neyrat le
PUB
PUB

Contenus sponsorisés