Glaucome : quel traitement ?

Le glaucome est une maladie de l'œil qui finit par provoquer des lésions du nerf optique irréparables. Il est donc indispensable de dépister cette maladie le plus tôt possible. Les traitements existent. S'ils ne permettent pas de réparer les atteintes, ils sont en revanche capables de stopper l'évolution du glaucome.

PUB

Le glaucome est le plus souvent lié à une augmentation de la pression oculaire par excès d'humeur aqueuse (liquide contenu dans l'œil entre la cornée et le cristallin). C'est cette hypertension à l'intérieur de l'œil qui peut provoquer une compression du nerf optique et endommager les fibres nerveuses qui le composent. La perception visuelle est alors altérée et le champ visuel se rétrécit.

Dépistage du glaucome dès 45 ans !

Le dépistage du glaucome repose sur un contrôle régulier de la vision, tous les deux ans, à partir de 45 ans ou 40 ans en cas d'antécédent familial. Seul l'ophtalmologue peut réaliser ce type de dépistage, préciser le type de glaucome et le traitement.

PUB
PUB

Les traitements du glaucome

Trois types de traitements sont disponibles : les collyres, les lasers et la chirurgie.

Les collyres

Selon leur composition, ils permettent de diminuer la quantité d'humeur aqueuse produite ou d'augmenter son évacuation. Ils s'administrent directement dans l'œil, une ou plusieurs fois par jour, à heures régulières. Le traitement est contraignant car un oubli ou un décalage d'heures dans la prise d'un collyre peut avoir des conséquences importantes sur l'état de santé en général, comme une accélération du pouls cardiaque par exemple. Les collyres peuvent aussi entraîner des effets secondaires, locaux comme une rougeur des yeux ou généraux comme de l'asthme ou des maladies cardiovasculaires.

Les lasers

Il existe plusieurs sortes de lasers, permettant, là encore, de diminuer la production d'humeur aqueuse ou de faciliter son évacuation. Par exemple, certains découpent les tissus pour ouvrir un petit passage à l'humeur aqueuse en excès, d'autres enlèvent précisément une partie du trabéculum, le filtre naturel qui permet normalement d'assurer une pression intraoculaire adéquate. D'autres enfin brûlent les tissus responsables de la production de l'humeur aqueuse. Il faut savoir que l'intervention n'est pas forcément définitive. Un nouveau traitement laser est parfois requis.

La chirurgie

Cette opération se pratique en dernier recours, lorsque les collyres ou le laser n'ont pas donné de résultats satisfaisants. Elle vise à faciliter le drainage de l'humeur aqueuse en réalisant un trou dans l'iris.

Tous ses traitements nécessitent une surveillance ophtalmologique régulière. Aucun ne permet de recouvrer les atteintes visuelles, mais ils empêchent l'évolution la maladie.

Publié le 23 Avril 2007 | Mis à jour le 23 Septembre 2015
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Société française du glaucome, http://www.leglaucome.fr.
La rédaction vous recommande sur Amazon :