Gironde : un cas de méningite chez un collégien

© Adobe Stock

L’Agence Régionale de Santé de Nouvelle-Aquitaine a annoncé qu’un collégien de 12 ans était hospitalisé pour une méningite bactérienne contagieuse.

PUB

Alerte à la méningite en Gironde. L’Agence Régionale de Santé (ARS) de Nouvelle-Aquitaine a signalé qu’un collégien résidant dans le Médoc et âgé de 12 ans était atteint d’une méningite, rapporte France Bleu Gironde. L’ARS n’a souhaité communiqué ni la commune exacte ni l’établissement scolaire du jeune garçon.

Antibiotiques en prévention pour ses proches

L’adolescent aurait été hospitalisé au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Bordeaux le 29 septembre 2018, à l’annonce du diagnostic. Ses proches ont reçu un traitement antibiotique préventif, qui permet de lutter efficacement contre les épidémies de méningite bactérienne à méningocoques. Ses camarades de classe et leur famille ont par ailleurs été informés de la situation. Il pourrait également être utile que les élèves de sa classe envisagent une antibiothérapie préventive car toute personne qui a eu des contacts étroits de plus de six heures avec le malade est à risque. L’ARS souhaite néanmoins tranquilliser les esprits et annonce que "les dernières nouvelles [du malade] sont rassurantes".

PUB
PUB

Fièvre, maux de tête, vomissements, raideur de la nuque

La méningite est une inflammation des membranes qui enveloppent le cerveau et la moelle épinière. Les méningites bactériennes, plus sévères et plus dangereuses que les méningites virales, sont dues à des méningocoques, autre nom de la bactérie Neisseria meningitidis. La méningite à méningocoques survient généralement chez les moins de cinq ans et chez l’adulte jeune (moins de 25 ans). Elle associe "un syndrome infectieux (fièvre, maux de tête violents, vomissements) et un syndrome méningé (raideur de la nuque, léthargie, troubles de la conscience, voire coma)" décrit l’Institut Pasteur sur son site internet. "L’apparition de taches hémorragiques sous la peau (purpura), s’étendant progressivement (purpura extensif), est un critère de gravité de l’infection et une menace de choc septique, imposant le traitement antibiotique et l’hospitalisation d’urgence" ajoute l’Institut.

Vaccin obligatoire pour les nouveaux-nés

Une prévention efficace des méningites à méningocoques C est la vaccination. Celle-ci est "obligatoire chez les nourrissons nés à partir du 1er janvier 2018 avec une première dose à l’âge de cinq mois" rappelle le site Vaccination Info Service. La vaccination est par ailleurs recommandée chez les personnes non vaccinées jusqu’à l’âge de 24 ans.

Publié le 05 Octobre 2018
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Gironde : un cas de méningite confirmé dans le Médoc.
Voir + de sources
France Bleu Gironde, 4 octobre 2018
Fiche maladie Méningite à méningocoques. Institut Pasteur, mars 2013
Méningites et septicémies à méningocoques. Vaccination Info Service, mis à jour le 8 août 2018
PUB
PUB

Contenus sponsorisés