La génétique et nos chiens et chats (2ème partie)
Publié le 10 Septembre 2007 à 2h00 par Anne Pensis, vétérinaire
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Maladies génétiques atteignant les reins

Chez les chiens de races Terre neuve et Landseer, l'accumulation d'une substance appelée cystine dans les reins provoque l'apparition de calculs rénaux et d'une inflammation de l'appareil urinaire. Le chien atteint souffre de difficultés pour uriner et a parfois du sang dans les urines dès l'âge de 6 mois. Environ 20% des chiens Terre-Neuve sont porteurs de l'anomalie génétique responsable de cette maladie. Certains animaux peuvent être porteurs de la maladie sans en être atteints; mais ils transmettent alors l'anomalie à leur descendance. Le cocker anglais peut quant à lui souffrir de néphropathie familiale, une maladie induisant une insuffisance rénale chronique à partir de 6 mois, conduisant généralement à une mort prématurée avant l'âge de 2 ans.

Anomalies génétiques au niveau des yeux

L'atrophie progressive de la rétine est une anomalie génétique concernant notamment les setters irlandais, braques allemands, huskies sibériens, Mastiff…. Elle conduit à une perte de vision progressive aboutissant à une cécité totale entre 2 et 12 ans. Au sein des races à risque, 1 à 5 % des chiens sont porteurs de l'anomalie génétique. Enfin, le chien de race Briard peut souffrir de cécité nocturne, une autre maladie oculaire induisant un vieillissement précoce de la rétine provoquant une perte de vision la nuit et évoluant parfois en une cécité totale.

Sensibilité à certains médicaments

Certains médicaments couramment utilisés pour soigner les chiens se révèlent extrêmement toxiques pour certaines races canines. La race principalement concernée est le chien de race Colley, ainsi que les races apparentées (border collie, bearded collie, berger shetland, berger australien, bobtail…). Les médicaments pouvant provoquer une intoxication chez ces chiens sont un anti-parasitaire (l'ivermectine), un anti-diarrhéique (le lopéramide) ainsi que certains médicaments anti-cancéreux (doxorubicine, vincristine…), bien que ces derniers présentent des effets secondaires importants dans toutes les races de chiens. De nombreux chiens appartenant à cette race (40 à 50% des chiens sont sensibles aux USA, en Australie et en France) présentent une anomalie génétique dans un gène (MDR1). Lorsque ce gène n'est pas fonctionnel, les médicaments décrits plus haut s'accumulent dans le cerveau et peuvent provoquer la mort de l'animal. Certains laboratoires spécialisés proposent, avant l'administration des médicaments potentiellement toxiques, de tester la sensibilité des chiens à risque en recherchant une mutation au niveau du gène MDR1.

Source : http://www.antagene.com/